Le ministère de la Santé dément la découverte d'un laboratoire pharmaceutique clandestin à Casablanca

Publication: Mis à jour:
DRUGS
shutterstock
Imprimer

SANTÉ - Le ministère de la Santé a démenti les informations publiées récemment, par certains médias, concernant la découverte d'un laboratoire pharmaceutique clandestin à Casablanca et la saisie d'importantes quantités de médicaments, dont les composantes seraient inconnues. Le ministère assure qu'il s'agit plutôt de produits cosmétiques et de compléments alimentaires.

Un démenti qui fait suite à une information publiée le 20 octobre dernier par Al Massae, et reprise par des sites d'informations. Le journal, notamment cité par Le360, affirmait que ce laboratoire "fabriquait de faux médicaments censés être efficaces dans le traitement des rhumatismes, des maladies articulaires et des problèmes de peau".

Informations "fausses et non-fondées"

Ces informations, qui citent un texte publié par des parties prétendant "représenter les pharmaciens", sont fausses et non-fondées, assure le ministère dans un communiqué, précisant que "les produits qui ont été saisis dans un magasin commercial ne sont que des produits cosmétiques et des compléments alimentaires et non pas des principes actifs utilisés dans le traitement de certaines maladies".

Le ministère a noté que le texte publié par ces "représentants des pharmaciens" comprend des informations susceptibles de porter atteinte à la confidentialité de l'enquête menée sur la saisie de produits pharmaceutiques par les services de la Sûreté, en coordination avec le ministère de la Santé, "ce qui constitue un acte passible de sanctions légales".

La même source a fermement dénoncé "la diffusion de ces allégations et informations fallacieuses", soulignant que "les organes de contrôle et d'inspection relevant du ministère de la Santé sont actifs et veillent sur la sécurité et la qualité des produits pharmaceutiques".

Un secteur "vital et sensible"

Le ministère assure également qu'il œuvre, en coordination avec les services de la Sûreté et les autorités judiciaires, pour débusquer et poursuivre toute personne dont l'implication est avérée dans des faits portant atteinte à la sécurité et la santé des citoyens, notamment en relation avec le secteur des médicaments et de l'industrie pharmaceutique.

"La diffusion d'informations erronées sur ce secteur vital est de nature à faire planer le doute sur les produits pharmaceutiques et leur efficacité, ce qui risque d'avoir un impact néfaste, aussi bien sur les pharmaciens et l'industrie pharmaceutique, que sur la sécurité sanitaire", avertit le ministère.

Le ministère a, de même, indiqué qu'il se réserve le droit de prendre les mesures juridiques nécessaires et de saisir la justice pour engager des poursuites contre ceux qui publient ce genre de fausses informations et d'allégations portant atteinte à la sécurité sanitaire des citoyens.

LIRE AUSSI: