Des peines de 6 à 18 mois contre des accusés dans les violences de Ghardaïa

Publication: Mis à jour:
GHARDAIA
DR
Imprimer

La cour pénale de Tiaret a prononcé lundi 23 octobre des peines allant de 6 mois avec sursis à 18 mois de prison ferme à l'encontre de 9 accusés arrêtés suite aux violences de Ghardaia en avril 2016, a rapporté le quotidien El Khabar.

Le tribunal a prononcé un non-lieu en faveur des neuf accusés concernant le chef d'inculpation d'incendie criminel d'établissements publiques, retenant seulement les accusations d'agression contre des agents de la police, de rassemblement sur la voie publique et de destruction de biens d'autrui, ajoute le journal.

Les accusés ont niés les faits reprochés et leurs avocats ont relevé l'absence de certificats médicaux des victimes d'agression ainsi que l'expertise d'un laboratoire de la gendarmerie nationale attestant que les images des événements présentées comme preuves n'étaient pas claires et ne pouvaient confirmer l'implication des accusés.

Des familles des accusés présents lors de la prononciation de la sentence, indique El Khabar, étaient soulagées car la plupart des condamnés ont déjà purgés leurs peines en détention préventive.

LIRE AUSSI: Les détenus politiques du Mzab seraient graciés le Premier Novembre

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.
Loading...