Portraits, paysages, bijoux...: L'art de la mosaïque sous d'autres formes par le mosaïste-sculpteur, Mohamed Karim Bairam

Publication: Mis à jour:
DDD
FACEBOOK/LES BEAUX ARTS ROMAINS
Imprimer

Dans les couloirs de la Maison de l'Artisanat de Denden, siège un atelier où l'art de la mosaïque est si bien conservé, mais aussi enrichi. "Les Beaux Arts Romains" résistent aux temps, et c'est l'artisan-artiste tunisien Mohamed Karim Bairam qui s'y adonne.

Le HuffPost Tunisie est allé à la rencontre du mosaïste-sculpteur tunisien, des plus convoités au monde, détenteur du prix "étoile d'or de qualité", 2009-2019, au congrès international de Genève.

À 37 ans, Mohamed Karim Bairam jouit déjà de 19 ans d'expérience. Aujourd'hui, il est mosaïste-sculpteur, gérant de sa société, "Les Beaux Arts Romains", qu'il a créée en 2005, et Président de la Chambre Nationale de MosaÏque et Sculpture sur Marbre à l'UTICA.

Karim Bairam commence au début de sa carrière par reproduire des tableaux de l'époque romaine, de célèbres mosaïques du patrimoine légué, ou alors inspirés des civilisation antiques.

Mais l'artisan-artiste ne s'arrête pas là.

L'innovation au goût du jour

"Chaque deux ou trois ans, nous créons une nouvelle collection qui vient donner une nouvelle âme à la marque", révèle-t-il.

Ainsi, des nouveautés sont introduites aux collections des "Beaux Arts Romains". La dernière en date, la collection de bijoux.
Des bijoux faits de tesselles, aux différentes formes et aux motifs variés, aux inspirations romaines, berbères ou encore modernes.

kekke

"On n'est pas obligé de ne parler que de Romains, de dieux ou de déesses", indique l'artisan. "Il faut suivre les tendances des couleurs et ne pas rester dans le classique, le déjà vu", se livre-t-il sur les secrets de son succès.

Dans ses collections, on retrouve aussi des tableaux de paysages emblématiques, comme ceux du village de Sidi Bousaid, ou alors des portraits de célébrités comme Al Pacino, Marilyn Monroe, Michael Jackson ou Pavarotti. "Je reçois régulièrement des commandes de la part d'ambassades et de ministères pour reproduire tel ou tel portrait" révèle Karim, "J'ai aussi des commandes pour reproduire les logos de grandes marques".

efr

Portraits, paysages, horloges, bijoux... Ses créations uniques sont commandées par une clientèle internationale, séduite par la gamme des portraits principalement, pour leurs cadeaux de fin d'année.

Un marché à 80% étranger

80 % des créations de l'atelier "Les Beaux Arts Romains" sont destinées à l'exportation, a révélé Mohamed Karim. 20% donc pour le marché tunisien, "Ce n'est pas rien, c'est un bon chiffre", dit-il.

En effet, il semblerait que le Tunisien ait renoué ces dernières années avec l'artisanat,
"Au début des années 2000, le consommateur tunisien a pris le chemin de la modernité, et cela se voyait beaucoup à travers le style architectural, la décoration... Ce n'est que ces dernières années, avec la crise entre autre, qu'il a recommencé à percevoir la valeur de ce qu'il a", remarque-t-il.

"Seulement, c'est dur de le satisfaire. Il faut toujours et toujours innover pour l'attirer. Il s'ennuie assez vite s'il ne voit que des mosaïques romaines".

D'après l'artisan, "les portes sont plus ouvertes ailleurs et la demande est plus souple. Les clients étrangers sont impressionnés par n'importe quel type de mosaïque, qu'elle soit classique, antique ou personnalisée".

Mais tout cela ne tient pas qu'aux envies des consommateurs, il faut aussi bien présenter les choses, être bien organisé et savoir présenter ses produits. Une bonne communication est vitale pour les artisans.

La mosaïque, une valeur historique et un cadeau de la nature

"Si quelqu'un est intéressé par une mosaïque, il va tout d'abord chercher en Tunisie", assure Karim Bairam. "D'ailleurs, elle possède la plus grande collection de mosaïques antiques romains et carthaginois au monde".

dkdd

"C'est en Tunisie que les Romains ont créé leur belle et grande collection de mosaïques" fait-il connaitre.

Pourquoi en Tunisie et pas de l'autre côté de la méditerranée? "Parce que la Tunisie, est et a été depuis l'antiquité, très riche en matière première, pierres et marbre, aux couleurs naturelles avec une dégradation à l'infini de couleurs utilisées pour la création de mosaïques", répond-t-il.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.