Haddad dit avoir "été victime d'une cabale" de la part du "prédateur" Tebboune, sans le nommer

Publication: Mis à jour:
22528914_756611354525476_7438926556491873542_O
Facebook
Imprimer

Le président du Forum des chefs d'Entreprise (FCE), Ali Haddad, a traité de "prédateur" l'ex-Premier ministre Abdelmadjid Tebboune, sans le citer toutefois, ce samedi 21 octobre 2017 lors de l'Assemblée générale ordinaire du FCE.

Lors de son intervention, Ali Haddad a déclaré que le FCE "a été victime d'une cabale cela fait quelque mois". "Les instigateurs de cette cabale ont essayé de nous présenter comme des prédateurs en nous collant tous les maux", a-t-il déclaré. "Aujourd'hui, je peux vous dire que le prédateur, c'est lui", a-t-il rajouté, sans citer explicitement M. Tebboune.

Le président du FCE a rajouté "ne pas avoir abdiqué. Nous avons affronté cette situation avec beaucoup de responsabilité car nous avons toujours placé les intérêts suprêmes du pays au-dessus de toute considération. Maintenant que ces épreuves sont derrière nous et que tout est rentré dans l'ordre et que le gouvernement nous a clairement exprimé sa confiance, nous pouvons aller de l'avant et accomplir encore plus d'actions", a-t-il conclu.

Après avoir signifié au chef du FCE qu'il était "indésirable" lors d'une visite de Tebboune à l’Ecole supérieur de la sécurité sociale d’Alger, l'ex-Premier ministre avait émis plusieurs mises en demeure contre l'ETRHB au mois de juillet dernier, à propos de "travaux à l'arrêt sans justification".

Tebboune avait exigé dans ces mises en demeure leur reprise dans un délai maximum de 60 jours sous peine de résilier les contrats "aux torts exclusifs du titulaire du marché".

LIRE AUSSI: Des mises en demeure contre l'ETRHB, Haddad indésirable auprès de Tebboune

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.