"Plus de 80% des composantes automobiles, habits et produits cosmétiques en vente en Tunisie sont contrefaits, " selon l'OTIC

Publication: Mis à jour:
SHOP TUNISIA
Zoubeir Souissi / Reuters
Imprimer

"Plus de 80% des composantes automobiles, habits et produits cosmétiques en vente en Tunisie sont contrefaits et représentent des risques sanitaires et économiques", a révélé, jeudi le président de l'Organisation tunisienne pour informer le consommateur (OTIC), Lotfi Riahi.

Lors de sa participation au 3ème forum international de lutte contre la contrefaçon, qui se tient, à Tunis, du 19 au 22 octobre 2017, sur le thème " La contrefaçon...qui stoppe l’hémorragie ? ", et qui a connu la destruction d’environ 100 000 produits contrefaits, saisis par les services de la douane et le corps du contrôle économique, il a mis l’accent sur " la nécessité de sensibiliser le citoyen aux répercussions de ce phénomène qui a pris une grande ampleur ".

Le président de l'OTIC, a aussi incité le consommateur à boycotter les produits proposés par les vendeurs ambulants à bas prix, dont les produits cosmétiques qui pourraient être dangereux pour la peau, ou les composantes automobiles pouvant être la cause des accidents de la route.

Il a également évoqué une étude élaborée par l'Organisation de coopération et de développement économiques en collaboration avec l’Office de l'Union européenne pour la propriété intellectuelle et qui a montré que le chiffre d'affaires du marché des contrefaçons avoisine les 500 milliards de dollars annuellement et enregistre une évolution annuelle de 10%. Riahi a, à ce titre, souligné " l’absence de statistiques précises concernant l’ampleur prise par ce phénomène à l’échelle nationale ".

De son côté, le directeur général de City Cars, concessionnaire de KIA motors Tunisie, Mehdi Mahjoub, a indiqué que " les grandes quantités de pièces de rechange contrefaites actuellement en vente en Tunisie pourraient avoir de grandes incidences sur les autres composantes des voitures et être ainsi la cause d’accidents mortels ".

Pour sa part, le gouverneur de Tunis, Omar Mansour a fait savoir que la Tunisie a mis en place plusieurs mesures visant la lutte contre la vente des produits de la contrebande ayant envahi le territoire tunisien menaçant la santé du citoyen et l’économie nationale.

LIRE AUSSI:
Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.