Ces images choquantes d'hommes et de femmes entassés dans un camion indignent la toile tunisienne

Publication: Mis à jour:
Imprimer

Des images d'hommes et de femmes entassées à l'arrière d'un camion ont été publiées ce matin par un internaute, indigné par la façon avec laquelle ces personnes sont transportées ont conduit à l'indignation de la toile tunisienne.

L'internaute en question a pris également une vidéo dans laquelle on voit un camion à remorque rempli d'hommes et de femmes couchés et blottis les uns contre les autres, probablement pour les cacher de la police. Une scène qui fait penser à un transport de marchandises.

Publiées par de nombreux médias, ces images ont suscité l'indignation des internautes. Si certains s'avancent à dire qu'il s'agit de travailleurs agricoles, tous s'indignent de ces conditions épouvantables.

Contacté par le HuffPost Tunisie, le gouvernorat de Bizerte affirme que rien n'indique que cette scène se soit déroulé à Bizerte. "Rien que cette semaine deux camions transportant des travailleuses agricoles ont été arrêtés et une enquête a été ouverte dans ce sens. L'un à été arrêté à Mateur et l'autre à Menzel Bourguiba" a indiqué une source au gouvernorat sous couvert d'anonymat indiquant que les mesures nécessaires seront prises pour contacter l'auteur des images afin de pouvoir "remonter au propriétaire du camion".

Cette pratique touchant à la dignité humaine n'est pas un cas isolé et avait souvent fini par blesser ou même tuer des travailleuses saisonnières. Ainsi, en mars 2017, 20 ouvrières agricoles ont été blessées dans un accident à Sidi Bouzid, alors qu'elles étaient transportées dans une camionnette, sans aucune sécurité et en totale infraction de la sécurité routière. En septembre 2014, dans un accident similaire dans la région de Grombalia, 2 femmes avaient été tuées et 12 blessées.

La semaine dernière, au moins 7 femmes ont été blessées et transportées à l’hôpital dans la région de Kairouan, et 10 autres ont été soignées sur place, après un accident de la camionnette qui les transportait avec un camion.

En 2015, l'Association Tunisienne des Femmes Démocrates (ATFD) et le Forum Tunisien des Droits Economiques et Sociaux (FTDES) avaient dénoncé les conditions dans lesquelles les travailleuses agricoles sont transportées, mettant l'accent sur la ségrégation dont elles sont victimes.

Une étude du Population Council a souligné la précarité des conditions de travail des ouvrières agricoles en Tunisie. Selon l'étude, dans la région de "Nadhour", 92% des femmes interrogées indiquent qu'elles se réunissent entre elles de façon informelle, en attendant la camionnette du chef d’exploitation. La durée du travail, la faible rémunération, la quasi absence des droits sociaux, et la pénibilité des conditions du travail constituent autant de facteurs de précarité pour ces ouvrières.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.