Malika Rahal à Radio M: Sous la rondeur, le nationalisme de Ferhat Abbas

Publication: Mis à jour:
Imprimer

Comment faire d’un pavé sur l’histoire de l’UDMA le sujet d’un entretien passionnant? Il faut posséder à la fois l’érudition et la “flamboyance" de Malika Rahal, historienne algérienne qui n’aime pas la facilité, auteure de L’UDMA et les Udmistes. Contribution à l’histoire du nationalisme algérien qui vient de paraitre aux éditions Barzakh.

Malika Rahal était l’invitée d’El Kadi Ihsane aujourd’hui sur Radio M pour “défendre” l’UDMA, les Udmistes et Ferhat Abbas contre “les stéréotypes à la vie dure” qui continuent de coller à la peau de ce vieux parti du mouvement national algérien, au point d’en être carrément occulté.

D’ailleurs la première question posée à l’historienne par le journaliste interroge, un brin “provocateur”, le choix du titre de son livre: “en quoi l’UDMA a-t-il contribué au nationalisme algérien”?

La réponse sera livrée à l’auditeur tout au long de l’entretien et Malika Rahal révèle que c’est là un questionnement qu’elle n’a cessé de retrouver pendant ses recherches: “J’ai eu parfois des discussions, y compris avec des collègues, pour lesquels reconnaitre à l’UDMA la qualité de nationaliste posait problème”.

Alors que pour l’historienne,“c’était beaucoup plus clair au fil de ma recherche: il y a un vrai nationalisme algérien à l’UDMA et c’était intéressant de l’indiquer clairement dans le titre”.

Malika Rahal précise ensuite que la ligne selon laquelle la liberté de l’Algérie doit se faire en association avec la France - “position alimentée” comme le souligne El Kadi Ihsane “par l’idée qu’il existe une autre France qui, elle, est favorable au mouvement national algérien” - cette ligne politique a en fait été abandonnée par l’UDMA beaucoup plus tôt que ce qu’on a tendance à penser, à savoir dès 1948-49.

“Cette position a été abandonnée dans les premiers congrès du parti, plutôt contre l’opinion de Ferhat Abbas mais poussé par la base, ça n’empêchera pas par la suite Ferhat Abbas dans des discussions avec des hommes politiques français de refaire des proclamations de volonté de garder les liens et ça agace assez considérablement sa propre base”, rapporte l’historienne qui est beaucoup revenue sur les tensions, parfois intenables, entre Ferhat Abbas et les jeunes militants de l’UDMA.

Une tension qui, pour Malika Rahal, est moins la preuve du péché par manque d’ardeur nationaliste du vieux leader que la démonstration de l’extrême “radicalité de la base de l’UDMA”.

L’auteure de L’UDMA et les Udmistes prend également le soin de démonter les mécanismes qui ont sous-tendu “le discours caricatural” que l’UDMA et le MTLD ont développé chacun vis a vis de l’autre, “discours qui se transmet à nos jours dans le cas de l’UDMA parce c’est le MTLD qui a gagné”.

Mais prenez plutot le temps d'écouter Malika Rahal elle-même en cliquant ici, ce qu'elle dit et sa manière de le dire sont un grand moment dans l'histoire de Radio M, la petite radio qui régale les esprits curieux.

Malika Rahal L’UDMA et les Udmistes. Contribution à l’histoire du nationalisme algérien. Editions Barzakh, Alger, 2017.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.