L'actrice iconique Danielle Darrieux est morte à 100 ans

Publication: Mis à jour:
DANIELLE DARRIEUX
Danielle Darrieux Preview of the play 'Oscar et la Dame Rose' at the Comedie Des Champs Elysees Paris scene woman greetings. (Photo by Bertrand Rindoff Petroff/Getty Images) | Bertrand Rindoff Petroff via Getty Images
Imprimer

DÉCÈS - La comédienne Danielle Darrieux est décédée le 17 octobre, chez elle, à Bois-le-Roi dans l'Eure. Âgée de 100 ans depuis le 1er mai dernier elle était connue pour ses nombreux rôles au théâtre et au cinéma notamment dans "Le rouge et le noir", "Les demoiselles de Rochefort" ou, plus récemment dans "Huit femmes".

Son état s'était "un peu dégradé récemment après une petite chute", a annoncé Jacques Jenvrin, son compagnon, ce jeudi 19 octobre. "A 100 ans passés, c'était une personne un peu diminuée, mais malgré sa cécité, elle était très attachée à la vie. On a encore eu une visite le 4 octobre, elle était très bien", raconte-t-il.

Récompensée d'un César d'honneur en 1985 et d'un Molière d'honneur en 1997, Danielle Darrieux avait été nommée Commandeur de la Légion d'honneur le 9 avril 2004. Elle était aussi connue pour ses talents de chanteuse.

Née à Bordeaux en 1917, elle faisait partie du club des actrices centenaires aux côtés de la mère de Catherine Deneuve, Renée Simonot. C'est à 14 ans qu'elle a tourné son premier film, "Le Bal". Appréciée pour sa blondeur charmante et sa fraîcheur espiègle, elle joue dans des comédies avant d'aborder des rôles plus dramatiques et de triompher dans "Mayerling" aux côtés de Charles Boyer (1935).

Parallèlement, elle mène dès 1932 une carrière internationale qui la conduira à Hollywood et à Broadway. Archétype de la beauté féminine pour les générations d'avant-guerre puis malmenée à la Libération (sous l'Occupation, elle a travaillé pour la Continental, dirigée par les Allemands), elle reprend néanmoins sa carrière et enchaîne les succès, dont "La ronde" et "Madame de..." (Ophüls), "L'affaire Cicéron" (Mankiewicz) ou "Marie-Octobre" (Duvivier).

En lui donnant un rôle dans "Les Demoiselles de Rochefort" (1967), Jacques Demy relance la comédienne qui, à 50 ans, continue d'incarner des personnages de femme élégante et drôle. Sous la direction de Paul Vecchiali ("En Haut des marches", 1983) ou d'André Téchiné ("Le Lieu du crime", 1986), l'actrice montre qu'elle n'a rien perdu de sa verve. En 2002, François Ozon la choisit pour "Huit femmes".

Dans "Les Demoiselles de Rochefort" dans le rôle de madame Yvonne, la gérante du café

A partir de 1969, Danielle Darrieux commence à se produire au théâtre, interprétant Feydeau, Guitry ou Marcel Aymé. En 2003, seule en scène à 86 ans, elle crée "Oscar et la dame rose" d'Eric-Emmanuel Schmitt, qui lui vaut un Molière.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.