Plus de six ans après la révolution, les autorités n'ont pas encore établi la liste définitive des biens confisqués du clan Ben Ali

Publication: Mis à jour:
BEN ALI PRESIDENT
Tunisian President Zine El Abidine Ben Ali gestures as he walks in Tunis' Bourguiba avenue during a ceremony April 28, 2008. REUTERS/Jacky Naegelen (TUNISIA) | Jacky Naegelen / Reuters
Imprimer

La chasse aux biens du clan Ben Ali est toujours ouverte. Plus de six ans après la révolution, les autorités n'ont pas encore établi la liste définitive des biens confisqués relatifs aux membres de la famille Ben Ali et de ses proches.

Jusqu'à fin mai 2017, 559 biens immobiliers et 379 comptes bancaires appartenant au clan Ben Ali ont été confisqués. C'est ce qu'a annoncé, ce jeudi 19 octobre 2017, Hedia Hedfi, rapporteuse auprès de la Commission nationale de gestion des avoirs et des fonds confisqués, relevant du ministère des Domaines de l’État et des Affaires foncières, sur les ondes de Mosaïque Fm.

Elle précisé que la commission a réussi, par ailleurs, à confisquer au total 688 sociétés, 11 fonds de commerce, 9 comptes courants en banque et des sommes d'argents d'une valeur dépassant les 57 millions de dinars. Hedfi a fait savoir que 43 armes, 14 yachts, 24 chevaux et 158 voitures dont des voitures du luxe et de collection ont été saisis jusqu'au premier semestre de l'année en cours.

Elle a ajouté que ce bilan n’est pas définitif puisque la commission a poursuivi ses travaux depuis mai 2017. "Le butin sera plus important d'ici la fin d'année," a-t-elle répliqué.

Ben Ali conteste

D'après Mounir Ben Salha, l'avocat de Ben Ali, près de 125 plaintes ont été déposées jusqu'a avril dernier pour annuler des décisions de confiscation de biens appartenant à son client. Ben Salha a assuré que la confiscation de ces biens s’est déroulé dans un contexte hautement politisé et qu’elle est inconstitutionnelle et illégale. Il aurait même présenté une demande au tribunal administratif tunisien pour contester la décision de confiscation d'un compte bancaire de son client, selon le journal Al Chourouk. Ce dernier a précisé que ce compte qui a été réservé pour le salaire de l'ancien président tout au long de son règne, contient la somme d'environ 600 mille dinars. Le journal a rappelé que Ben Ali recevait un salaire mensuel situé entre 15 et 18 mille dinars.

La majorité des entreprises confisquées en difficultés financières

Selon le premier président de la Cour des Comptes, Néjib Gtari, 456 entreprises confisquées par l'État éprouvent des difficultés financières. Il a révélé, également, que beaucoup d'obstacles ont été décelés en matière de confiscation des biens. Il a indiqué, d'autre part, que le montant relatif à la cession des biens confisqués s'élève à 1395 millions de dinars. "Mais 58% de ce montant a été destiné à la couverture des dettes de ces entreprises".

Pour rappel, en septembre 2012 la Tunisie avait indiqué avoir confisquer pour 13 milliards de biens ayant appartenu à la famille de l'ex-président mais aussi à son parti, que la commission nationale de gestion des fonds et biens confisqués est chargée de vendre.

Le Tribunal Administratif avait annulé en 2015, un décret datant de 2011 permettant la confiscation des biens du président déchu Zine El Abidine Ben Ali et de ses proches. L’État tunisien a fait appel de cette décision.

LIREA AUSSI:
Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.