Cellule terroriste démantelée à Fès: On en sait plus sur le matériel explosif saisi

Publication: Mis à jour:
DEMANTELEMENT CELLULE TERRORISTE FES
Cellule terroriste démantelée à Fès: On en sait plus sur le matériel explosif saisi | Capture d'écran/Fès News
Imprimer

TERRORISME - Les produits suspects saisis samedi 14 octobre dans une "planque" à Fès et dans une voiture sont des liquides et poudres chimiques utilisés dans la fabrication d’explosifs, a annoncé mercredi le ministère de l’Intérieur dans un communiqué.

Les 11 membres de la cellule terroriste arrêtés à Fès et dans plusieurs villes du royaume par le Bureau central d’investigation judiciaire (BCIJ) projetaient d’utiliser ces explosifs "pour perpétrer leurs plans terroristes" au Maroc, précise le ministère. La voiture appartenait à l'un des membres de la cellule démantelée.

L’expertise scientifique a également démontré que certains de ces produits chimiques sont utilisés pour "accélérer le processus d’explosion et intensifier son ampleur". Les extincteurs saisis étaient "remplis de matières explosives combinées de quantité de clous et de petites pièces de fer afin de causer des pertes humaines et des dégâts matériels d’envergure", ajoute le ministère.

Les bonbonnes de gaz butane saisies lors de cette opération pouvaient aussi être utilisées "en tant que cocktails Molotov pour amplifier l'intensité de l’explosion" lors de l’exécution d'opérations terroristes.

D'autres produits devaient être utilisés dans la fabrication de charges électriques nécessaires à la création de systèmes d’activation des engins explosifs.

En plus de ces différents produits, le démantèlement de la cellule terroriste s’est soldé par la saisie d'armes à feu (trois pistolets et deux fusils de chasse), d'une quantité importante de munitions, de bombes lacrymogènes, de deux gilets destinés à la fabrication de ceintures explosives, de sacs comportant des pesticides toxiques, de bâtons électriques et télescopiques, d'appareils de télécommunication et d'armes blanches.

L'opération de démantèlement s'est déroulée samedi dernier, au petit matin, attirant de nombreux badauds. Des éléments du BCIJ ont perquisitionné, aidés de snipers cachés sur les toits avoisinants, un appartement dans la résidence "Dounia", située à l'avenue des FAR, près de l'hôtel Royal Mirage, en plein coeur de la ville nouvelle de Fès.

LIRE AUSSI: Grosse opération antiterroriste à Fès, saisie de matériel explosif et arrestation de plusieurs personnes (VIDÉO)