Sougourbeh, la formule inédite pour arrondir ses fins de mois grâce à sa voiture

Publication: Mis à jour:
SOUGOURBEH
Sougourbeh
Imprimer

BON PLAN - Être payé simplement pour continuer à se déplacer en voiture, sans rien changer à son quotidien, voila ce que propose Sougourbeh. La logique est simple: coller un sticker sur sa voiture, conduire normalement et recevoir une rémunération mensuelle. Concept innovant, lancé par Salmane Berraoui, Jounaid Anasse et Mehdi Benayad, trois jeunes marocains à l'esprit d'entreprise porté par l'étincelle collaborative, Sougourbeh avec Hooplacar proposent des plateformes inédites aux particuliers et aux annonceurs, les uns pour améliorer leurs revenus et les autres pour obtenir une visibilité ciblée et une gestion des campagnes publicitaires sur-mesure.

"Nous sommes avant tout trois amis ayant poursuivi des études supérieures en France, à l'EM Lyon, et nous avions dès le départ l'envie d'entreprendre une fois rentrés au Maroc. En attendant de concrétiser notre projet, chacun a lancé son parcours professionnel: Mehdi dans le monde du marketing de luxe où il a été directeur marketing de Hermès Parfums à Paris, Jounaid dans la finance, puis l'aménagement sportif, et moi-même dans le conseil en stratégie", se souvient Salmane Berraoui, l'un des fondateurs de Hooplacar et Sougourbeh.

sougourbeh

"Hooplacar est le nom de la société, c’est ainsi que les entreprises nous connaissent. C’est aussi à travers Hooplacar que nous proposons des solutions ciblées à nos annonceurs. Sougourbeh est, quant à elle, une plateforme qui s’adresse directement aux conducteurs et aux particuliers. Nous avons choisi de mettre en place une plateforme dédiée aux propriétaires de véhicules car notre modèle économique dépend totalement de nos partenaires conducteurs", poursuit Salmane Berraoui.

"Il y a un peu plus d'un an, nous avons décidé de lancer notre projet ensemble, sur l'idée de proposer un service collaboratif et disruptif par rapport au marché de la pub. Nous avons souhaité nous lancer dans un projet d’économie collaborative, qui permet aux gens de générer un revenu passif et d’augmenter leur pouvoir d’achat. Hooplacar est né de là et commence à susciter l'intérêt de nombreux annonceurs. Nous sommes très heureux de défendre un modèle qui profite autant à l'entrepreneur qu'à nos partenaires conducteurs qui se voient offrir un revenu passif bienvenu, ainsi qu'à l'annonceur qui assure une campagne de marketing direct d'envergure", poursuit le jeune entrepreneur. Rencontre.

HuffPost Maroc : Expliquez-nous le concept...

Salmane Berraoui : Sougourbeh propose aux particuliers, qui ont une voiture personnelle, de mettre de la publicité sur leurs véhicules contre rémunération mensuelle, une rémunération qui va de 1.000 DH fixe à 1.500 DH avec bonus. Cet espace publicitaire est vendu à des annonceurs partenaires, sur une base de géolocalisation. Le chauffeur, lui, ne change rien à sa routine habituelle, nous ne leur demandons pas de changer d’itinéraires. Nous leurs demandons uniquement de nous renseigner sur leur circuit habituel, pour aller au travail, à leur domicile… C’est ainsi que nous distribuons nos campagnes en cours, en fonction des quartiers et des zones de circulation de chaque voiture.

Comment ça marche?

Un conducteur désirant s’octroyer un revenu supplémentaire sans efforts particulier, va simplement s’inscrire sur notre site en remplissant un formulaire. Nous nous chargeons de rappeler les personnes intéressées et de renseigner les informations relative à la voiture. Le véhicule doit être en parfait état, avoir moins de 10 ans, et avoir une peinture d’origine. La peinture d’origine est capitale, car il y a un risque que la publicité n’endommage la peinture une fois retirée. Il faut également que la carte grise soit au nom du conducteur, car nous avons besoin d’engager la responsabilité d’une personne physique.

Quand il s’inscrit chez nous, l’automobiliste signe un contrat de mise à disposition de son véhicule pour un espace publicitaire. Il signera en suite un contrat de campagne à chaque fois qu’il sera intégré à une campagne publicitaire. Nous y indiquons l’annonceur, le type de publicité, la date de début et de fin de la campagne… Pour le conducteur comme pour l’annonceur, nous offrons une solution clé en main. C’est nous qui installons et retirons la sticker publicitaire.

Quelle a été réaction des annonceurs face a cet offre d'un nouveau genre?

Les annonceurs ont tout de suite été emballés par le concept. La majorité des annonceurs ont été à la fois enthousiastes et curieux de tester ce nouveau modèle de communication. En ce moment, nous avons démarré notre première grosse campagne, avec plus de 200 voitures habillées pour la MDJS, en circulation à Rabat, Casablanca et Marrakech. Pour nous, c’est un véritable challenge, cela nous permet de valider notre modèle, et c’est une fierté que d’avoir l’un des plus gros annonceurs marocains qui nous fait confiance. C’est aussi l’occasion pour nous de prouver que Sougourbeh et Hooplacar sont des médias alternatifs extrêmement pertinents en terme de positionnement.

Quelles sont les villes concernées?

Pour le moment nous avons des voitures enregistrées sur 7 grandes villes: Casablanca, Rabat, Marrakech, Tanger, Fès, Oujda, Agadir. Le but est de pouvoir disposer d'une flotte à l'échelle nationale.

Quel est votre objectif à long terme?

Notre objectif est que demain, il y ait des milliers de voiture Sougourbeh qui circulent et qui permettent à des milliers de foyers de gagner plus, sans rien faire de plus que de venir à l’atelier installer une pub et revenir à la fin de la campagne pour la faire retirer. Il faut savoir que le conducteur reçoit la part majoritaire des revenus générés par chaque campagne. Plus de la moitié des revenus reviennent aux automobilistes.

LIRE AUSSI: