Lena Headey, Cersei de "Game of Thrones", accuse à son tour Harvey Weinstein de harcèlement

Publication: Mis à jour:
LENA HEADEY
British actress Lena Headey arrives at the 65th Primetime Emmy Awards HBO after-party in West Hollywood September 22, 2013. REUTERS/Gus Ruelas (UNITED STATES Tags: - - Tags: ENTERTAINMENT HEADSHOT) | GUS RUELAS / Reuters
Imprimer

HARCÈLEMENT SEXUEL - La terrible liste semble interminable. Ce mardi 17 octobre, l'actrice Lena Headey a rejoint Rose McGowan, Angelina Jolie, Gwyneth Paltrow, Lea Seydoux, Judith Godrèche et beaucoup d'autres en dénonçant à son tour le harcèlement qu'elle a eu à subir de la part de Harvey Weinstein.

La star de la série "Game of Thrones" a publié un long message sur son compte Twitter dans la matinée, détaillant comment l'homme de 65 ans -longtemps l'un des plus puissants producteurs de Hollywood- avait à deux reprises fait pression sur elle pour obtenir des faveurs intimes.

La première rencontre a eu lieu à la Mostra de Venise en 2005. Elle avait alors 32 ans. En marge de la projection du film "Les Frères Grimm", dans lequel elle jouait avec Matt Damon et Heath Ledger, l'actrice raconte que Weinstein est venu la voir et lui a demandé de venir se promener au bord de l'eau.

"Nous nous sommes baladés puis il s'est arrêté et a fait une remarque suggestive, accompagnée d'un geste. J'ai évacué sa proposition en riant. J'étais vraiment choquée, je me revois en train de me dire 'ça doit être une blague'. Je lui ai dit: 'Oh, arrête, ce serait comme si j'embrassais mon père! Allons rejoindre les autres pour boire un verre'. Après ça, je n'ai jamais tourné dans un autre film produit par Miramax (dont Weinstein est le co-fondateur, ndlr)", écrit Lena Headey.

Quelques années plus tard, celle qui interprète le personnage de Cersei Lannister depuis 2011, s'est de nouveau retrouvée face au producteur. À Los Angeles, cette fois.

"Je m'étais toujours dit qu'il ne retenterait rien après que je lui avais ri au nez (à Venise). Il m'a demandé de le rejoindre pour un petit-déjeuner. Je pensais qu'il respecterait les limites que j'avais posées et qu'il voulait me parler d'un rôle. Nous avons mangé, parlé cinéma, réalisation. Puis il m'a demandé comment se passait ma vie amoureuse. J'ai redirigé la conversion vers un sujet moins personnel", assure la comédienne britannique.

Après être allé aux toilettes, l'homme est revenu à table et lui a demandé de l'accompagner dans sa chambre d'hôtel quelques étages au-dessus pour lui donner un script. "Quand nous avons pris l'ascenseur, l'énergie a changé. Mon corps s'est mis en état d'alerte et, je ne sais pas ce qui m'a pris, j'ai dit à Harvey: 'Je ne suis pas intéressée par autre chose que le travail, ne t'imagine pas que je sois là pour autre chose, il ne va rien se passer'. Il est resté silencieux, furieux."

"Nous sommes sortis de l'ascenseur, il m'a mis une main dans le dos et m'a fait avancer jusqu'à sa chambre", continue Heady. "Je me suis sentie impuissante. La clé de chambre n'a pas fonctionné, et là il s'est vraiment énervé. Il m'a ramenée à l'ascenseur, m'a accompagnée jusqu'à ma voiture en me serrant le bras et m'a chuchoté à l'oreille: 'Ne parle de ça à personne. Pas à ton manager, pas à ton agent'. Je suis montée dans ma voiture et j'ai pleuré", conclut l'actrice dans ce message partagé des milliers de fois sur Twitter.

LIRE AUSSI: