Le département de Jettou jumelé avec ses homologues français et britannique

Publication: Mis à jour:
DRISS JETTOU
Lehtikuva Lehtikuva / Reuters
Imprimer

JUMELAGE - Après avoir vu ses attributions renforcées, notamment par la Constitution et par la loi organique relative à la loi de Finances (LOF), et dans le cadre du partenariat entre le Maroc et l’Union européenne, la Cour des comptes marocaine souhaite améliorer son expertise à travers un jumelage avec ses homologues français et britannique.

La cérémonie de lancement de ce projet de jumelage eu lieu ce mercredi 18 septembre à Rabat et a été présidée par Driss Jettou, président de la Cour des comptes en présence de Mohammed Boussaid, ministre de l’Économie et des finances, Didier Migaud, président de la Cour des comptes française ainsi que des représentants de l’ambassade du Royaume-Uni au Maroc et du Controller and Auditor General du National Audit Office (NAO) de la Grande-Bretagne.

D’une durée de 2 ans, courant de février 2017 à février 2019, ce jumelage institutionnel a été financé par l’Union européenne à hauteur de 1,2 million d’euros et entre dans le cadre du programme "Hakama". Il vise concrètement à mettre à disposition des équipes de Jettou plus de 50 experts français et britanniques afin de les aider à acquérir les meilleures pratiques internationales dans trois domaines: la certification des comptes de l’État, le suivi de l’exécution des lois de finances, l’audit de performance et l’évaluation des programmes et des politiques publiques.

Pour rappel, la Cour des comptes devra, à partir de janvier 2020, certifier la régularité et la sincérité des comptes de l’État, en vertu des dispositions de l’article 31 de la LOF.

LIRE AUSSI: