La soeur de Nassim, en prison pour un bisou, témoigne: "C'est de la pure hypocrisie"

Publication: Mis à jour:
KISS COUPLE
A couple kisses during sunset at Parque da Cidade or City Park in Niteroi, Brazil July 31, 2017. REUTERS/Sergio Moraes | Sergio Moraes / Reuters
Imprimer

L'affaire du bisou a fait couler beaucoup d'encre en attendant le prononcement attendu, ce 18 octobre, du jugement en appel. Entre-temps, c'est Ouassila la soeur du Nassim, qui est monté au créneau pour livrer son témoignage sur les dessous de l'affaire, dans une interview accordée au journal français 20 minutes.

Ouassila raconte que son frère était avec une femme pour "discuter dans une voiture sur une route calme". Le contrôle policier a dégénéré lorsque "Nassim est sorti récupérer ses papiers dans le coffre et il a demandé leurs noms et leurs numéros de matricules pour en référer à l’ambassade". C'est cette réaction de Nassim qui est à l'origine de l'affaire et non un supposé bisou échangé entre le couple en question, selon la soeur du jeune homme.

La soeur de Nassim réfute catégoriquement l'accusation d'"atteinte à la pudeur, refus d’obtempérer à un ordre de la police et outrage à un fonctionnaire public pendant l’exercice de ses fonctions": "Il a 33 ans, jamais il ne se permettrait un tel dérapage, même pas en France. Nous sommes Franco-Algériens, nous connaissons bien les mœurs et il est loin d’être bête", explique-t-elle.

Et d'ajouter: "Qu’ils soient libérés tous les deux car c’est de la pure hypocrisie. Nassim est très triste pour son amie à qui on inflige de la prison ferme alors que c’est une femme respectable. Où va-t-on franchement pour une histoire de baiser?".

La soeur de Nassim a lancé une pétition pour la libération du couple qui a atteint jusqu'à maintenant 50.000 signatures.

Ouassila a signalé toutefois que son frère est bien traité en prison, ajoutant que sa mère, actuellement en Tunisie, "veut faire confiance la justice tunisienne."

LIRE AUSSI:

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.