À la rencontre d'Amina Ben Smail, une Tunisienne à l'Actors Studio: "J'ai osé penser devenir actrice!"

Publication: Mis à jour:
F
©Thomas C. Pfrimmer | Amina Ben Smail
Imprimer

À quelques jours des Journées Cinématographiques de Carthage, le HuffPost Tunisie a rencontré Amina Ben Smail, une des premières femmes tunisiennes et arabes à avoir intégré la prestigieuse et mythique école New-yorkaise de cinéma, The Actors Studio, pour une formation de 3 ans (Actors Studio Drama School - Master of Fine Arts).

Amina a été acceptée à l’issue d’une sélection très rigoureuse qui ne retient chaque année qu'une trentaine de candidats sur plus de 500 à 1000 postulants.

The Actors Studio est une des plus prestigieuses écoles du monde, qui a formé des pointures du cinéma tels que Dustin Hoffman, Al Pacino, Robert De Niro, Bradley Cooper, ou encore Julia Roberts.

HuffPost Tunisie: Quelle est votre formation et qu’est-ce qui vous a amené à faire une école d’acting?

Amina Ben Smail: J’ai eu mon bac à Tunis. J’ai voulu, après le bac, essayer d’aller aux USA. J’ai eu la chance d’entrer au Bowdoin College, une petite université dans le Maine où j’ai étudié l’anthropologie et les arts visuels.

J’y ai passé 4 ans, dont une année en France où j’ai pris des cours de théâtre, ce qui a été pour moi une véritable découverte. C’est là que j’ai "osé penser" que je voulais devenir actrice.

J'ai poursuivi cette formation l'été suivant à Londres à la Royal Academy of Dramatic Arts pour me former aux classiques, et à l'incontournable Shakespeare notamment. J’ai aussi fait des rencontres importantes comme les acteurs Raouf Ben Amor et Hafsia Harzi, la productrice Dorra Bouchoucha qui m'a même fait l'honneur de me voir sur scène a Bowdoin College, les réalisateurs Abdellatif Kechiche et Nouri Bouzid, la monteuse Nadia Ben Rachid, ou encore lors de mon stage l'été dernier avec l’équipe de tournage du film de Mehdi Ben Attia "l’amour des hommes", notamment Nasreddine Ben Maati et Hanène Ben Mahmoud, dont j’ai été l’assistante sur ce film. Tout cela a confirmé mes ambitions et participé a ma décision.

rgr

©Hichem Driss

"Osé penser", pourquoi ce terme?

Parce que ce n’est pas évident de se dire "je veux devenir actrice". On hésite, on pense que c’est un rêve de petite fille, comme danseuse ou chanteuse ou cosmonaute!

Et puis, c’est plus facile de faire accepter à ses parents que l’on veut poursuivre des études en anthropologie qu’en théâtre; cela ne fait pas sérieux (rires).

C’est la sélection à l'Actors Studio et la bourse que j’y ai obtenu qui les ont convaincus! Depuis que j’ai commencé, je peux dire que je n’ai jamais autant travaillé de ma vie. J'aime ce que je fais, je vis ma vocation après avoir longtemps cherché mon chemin.

Quels sont vos projets?

Pour le moment je me forme. C’est très intense comme programme. J’apprends aussi à me faire connaître par les professionnels, à New-York, en France et j’espère en Tunisie.

Vous accepteriez des rôles si on vous en proposait?

Si le timing, en fonction de mes études le permet, oui bien sur!

Je suis déjà sollicitée par des projets d'étudiants sur le Campus, c'est une excellente initiation!

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.