Le tribunal de première instance de Tunis annule les poursuites engagées à l'encontre de Slim Riahi

Publication: Mis à jour:
SLIM RIAHI
Anadolu Agency via Getty Images
Imprimer

Le tribunal de première instance de Tunis a annulé toutes les poursuites engagées à l’encontre de l’homme d’affaires et président du parti politique “Union patriotique libre – UPL”, Slim Riahi, dans l’affaire des chèques sans provisions, a annoncé lundi le porte-parole du tribunal, Sofien Sliti à l’agance TAP.

Riahi avait écopé, rappelons-le, d’une peine de 5 ans de prison ferme avec exécution immédiate dans cette affaire.

Selon Sliti, ce jugement a été rendu en faveur de Slim riahi après s’être présenté devant le tribunal muni des preuves attestant du remboursement des dettes objet de l’affaire ainsi que des sommes dont il est redevable dans 8 autres dossiers.

Toutefois, ajoute Sofien Sliti à la TAP, la décision de gel des avoirs de l’homme d’affaires émise le 28 juin 2017, par un juge d’instruction près le pôle judiciaire économique et financier, pour suspicion de corruption et de blanchiment d’argent, est maintenue.

Le ministère public avait émis, le 4 août 2017 des avis de recherche contre le président du parti l’Union Patriotique Libre (UPL), Slim Riahi pour chèques sans provision.

Le porte-parole du Tribunal de première instance de Tunis, avait indiqué que Slim Riahi a été condamné par contumace à des peines de prison ferme pour émission de chèque sans provision avec exécution immédiate.

Accompagné de ses avocats, Slim Riahi avait comparu, le 14 août 2017 devant la justice pour introduire une requête contre les jugements par contumace rendus à son encontre.

Riahi avait alors fourni des pièces justificatives du paiement des chèques en question et demandé le report de l’examen des jugements rendus contre lui dans l’affaire du paiement des amendes.

LIRE AUSSI:
Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.