Les travailleurs sans salaire régulier pourront bénéficier d'un crédit immobilier, affirme le ministre des Finances

Publication: Mis à jour:
TUNISIA WORKER
A worker works at a phosphate mine in Metlaoui, Tunisia April 6, 2012. Phosphate production at Tunisia's Metaloui partially resumed on Sunday and shipments restarted after protesters agreed to temporarily end their sit-in over job demands, the company said. Metaloui, which produces around 60 percent of Tunisia's phosphate output, has been closed by weeks of protests by local youths demanding employment and economic opportunities. Other plants in the south of the country have also been affected. | Zoubeir Souissi / Reuters
Imprimer

Alors que l'État a choisi de faire du déficit budgétaire sa priorité absolue dans ce nouveau projet de loi de Finances 2018, et que bon nombre de taxes vont être revues à la hausse, il prévoit cependant de nouvelles facilités pour bon nombre de travailleurs indépendants.

En effet, le ministre des Finances, Ridha Chalghoum, a déclaré lors d'une conférence de presse, qu'un fonds de 50 millions de dinars a été prévu en faveur des travailleurs privés n'ayant pas de salaire régulier, et qui leur permettra de bénéficier d'une garantie de la part de l'État afin de pouvoir s'octroyer un crédit immobilier auprès des banques.

Chalghoum a expliqué que plusieurs Tunisiens ne bénéficiant pas de salaire régulier, ne peuvent tout simplement pas avoir un prêt immobilier, chose qui sera désormais possible avec ce nouveau fonds.

Le ministre avait aussi déclaré lors d'un passage à la radio Express FM vendredi 13 octobre, que 30.000 artisans ayant consenti des prêts avant 2009, seront exemptés du remboursement et peuvent bénéficier de nouveaux prêts afin de pouvoir reprendre leurs activités et, a-t-il dit, réintégrer le cercle économique.

Le projet de loi de Finances 2018 a été présenté lundi 16 octobre lors du Conseil des ministres.

Lire aussi:
Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Sur le web