"Chahine, l'Algérie et le cinéma" de Salim Aggar récompensé au festival d'Alexandrie

Publication: Mis à jour:
SALIM AGGAR
APS
Imprimer

Le documentaire "Chahine, l’Algérie et le cinéma" du journaliste et cinéaste algérien Salim Aggar a obtenu le prix "Nekhla Edahabiya" attribué par les associations arabes du cinéma au 33è du Festival international des pays méditerranéens d’Alexandrie, qui s’est déroulé du 7 au 12 octobre sous le thème "Le cinéma et l'immigration illégale".

Le documentaire évoque la relation du réalisateur égyptien Youssef Chahine avec l’Algérie, sa rencontre avec le metteur en scène algérien Ahmed Rachedi, qui lui a permis de coproduire deux films avec l’Algérie "Le moineau" (1972) et "Le retour de l’enfant prodigue" (1976), mais aussi à travers la réalisation du film "Gamila l'Algérienne" (1958), film dédié à Damila Bourhired et son combat.

"Chahine, l'Algérie et le cinéma" est la deuxième récompense décernée à ce documentaire, après la mention spéciale du jury décrochée lors du 10è Festival du film arabe d’Oran (25-31 juillet 2017).

Salim Aggar a réalisé trois documentaires, "Ca tourne à Alger" (2007), "Paroles d’un prisonnier français de l’ALN" (2010) et "Le Moudjahid de la Plume" (2013). Il termine son cinquième documentaire sur le film "La Bataille d’Alger", 50 ans après sa sortie dans les salles, produit par l’EPTV et dont la sortie est prévu pour le 1er novembre"prochain.

Le Festival d'Alexandrie a attribué le Prix El Qods au film français "L'étoile du jour", le prix "Faten Hamama" du meilleur rôle féminin à l'actrice tunisienne Hind Sabri pour son interprétation dans le film "Fleur d'Alep" tandis que le Prix "Omar Sharif" du meilleur acteur est revenu au syrien Mohamed Al Ahmed pour son rôle dans le film "Un homme et trois journées".

84 films représentant 25 pays ont été projetés lors de l'édition de cette année dont 16 ont participé au concours long-métrage.

La cérémonie d’ouverture a été marquée par un hommage à plusieurs figures du cinéma arabe et mondial en signe de reconnaissance à leur contribution au développement du cinéma africain et arabe.

Lancé en 1979, le Festival d’Alexandrie est considéré comme l'une des plus importantes manifestations dédiées au cinéma en Egypte. Il est organisé par l'Association des écrivains et critiques de films égyptiens qui oeuvre à promouvoir la culture cinématographique et à renforcer le partenariat entre les cinéastes du monde entier, tout en accordant une attention particulière aux pays méditerranéens.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.