Trump contre le monde entier: il menace d'annuler l'accord nucléaire avec l'Iran

Publication: Mis à jour:
TRUMP
WASHINGTON, DC - OCTOBER 13: U.S. President Donald Trump makes a statement on the administration's strategy for dealing with Iran, in the Diplomatic Reception Room in the White House, October 13, 2017 in Washington, DC. President Trump stated that the Iran nuclear deal is not in the best interests for the security of the United States, but stopped short of withdrawing from the 2015 agreement. (Photo by Drew Angerer/Getty Images) | Drew Angerer via Getty Images
Imprimer

A peine quelques minutes après la fin de son discours menaçant d'annuler l'accord nucléaire avec l'Iran, Le Président américain a essuyé les critiques de ses alliées avant ses adversaires. L'accord avec l'Iran n'est pas du bilatéral et les Etats-Unis ne peuvent pas l'annuler comme bon leur semblent. Cette première calque est venu de La chef de la diplomatie européenne, Federica Mogherini. Cette dernière a déclaré que ue l'accord sur le nucléaire iranien auquel Donald Trump menace de mettre un terme "fonctionne et tient ses promesses".

"Nous ne pouvons pas nous permettre en tant que communauté internationale, --et l'Europe à coup sûr-- de démanteler un accord qui fonctionne et tient ses promesses", a-t-elle affirmé quelques minutes après des déclarations du président américain, annonçant qu'il refusait de certifier cet accord.

Selon Mme Mogherini, M. Trump n'a pas le pouvoir de mettre fin à cet accord "à tout moment" comme il l'a affirmé. "Le président des Etats-Unis a beaucoup de pouvoirs, pas celui-là", a-t-elle insisté, rappelant que la position américaine sur cet accord était maintenant dans les mains du Congrès.

De son côté, Moscou dénonce la stratégie de Trump et juge l'accord nucléaire intact. Paris, Londres et Berlin "préoccupés" par la décision américaine, ont de leur côté critiqué la déclaration de Trump.

Les trois pays soulignent être "fermement attachés" à cet accord de 2015 par lequel l'Iran s'était engagé à ne pas développer d'arme nucléaire en échange d'une levée progressive des sanctions économiques des grandes puissances.

Donald Trump a appelé vendredi le Congrès à durcir l'accord international qui vise à empêcher l'Iran de se doter de la bombe atomique, sans pour autant aller jusqu'à le "déchirer" comme il l'avait promis pendant sa campagne électorale.

M. Trump a annoncé que les Etats-Unis ne se retireraient pas mais précisé qu'il ne "certifierait" pas le fait que Téhéran respecte ses engagements, en dépit des assurances de l'Agence internationale de l'énergie atomique.

Menaçant d'annuler la participation des Etats-Unis "à tout moment", il a appelé les parlementaires américains mais aussi les autres pays signataires - Russie, Chine, France, Allemagne, Royaume-Uni, à faire preuve de plus de fermeté vis-à-vis de Téhéran.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.