Même "Pokémon Go" aurait été utilisé par la Russie pour interférer dans la présidentielle américaine

Publication: Mis à jour:
POKEMON GO
A man plays "Pokemon Go" by Hoan Kiem Lake in Hanoi, Vietnam, August 18, 2016. REUTERS/Kham | Nguyen Huy Kham / Reuters
Imprimer

RUSSIE - Les efforts russes pour interférer la campagne présidentielle américaine en 2016 ne se sont pas arrêtés à Facebook et Twitter. Une enquête publiée jeudi 12 octobre par CNN montre qu'un compte lié à la Russie a étendu ses tentacules à YouTube, Tumblr et même le jeu "Pokémon Go" sur smartphones.

Ce compte, intitulé "Do not Shoot Us" ("Ne nous tirez pas dessus"), offre de nouvelles informations sur la manière dont les agents russes ont créé un vaste écosystème en ligne, où les messages politiques favorisant la division ont été renforcés sur de multiples plates-formes.

CNN rapporte ainsi qu'en juillet 2016, une page Tumblr liée à ce compte russe a mis en avant un concours encourageant les sympathisants au mouvement "Black Lives Matter" à jouer près de sites célèbres de brutalités policières aux Etats-Unis. Les joueurs ont ainsi été invités à changer les noms de leurs Pokémons par ceux des victimes de ces incidents, un effort apparent pour exacerber les tensions raciales dans le pays.

Un article faisant la promotion du concours a par exemple montré un Pokémon nommé "Eric Garner", pour l'homme afro-américain mort après avoir été étranglé par un officier de la police new-yorkaise.

Les gagnants du concours recevraient des cartes-cadeaux Amazon, promettait à l'époque l'annonce russe.

LIRE AUSSI: