La Tunisie ambitionne de porter la croissance à 3% en 2018 (projet de budget économique)

Publication: Mis à jour:
ECONOMY TUNISIA
Zoubeir Souissi / Reuters
Imprimer

La Tunisie ambitionne de réaliser un taux de croissance de 3%, en 2018, contre 2,2% prévu pour toute l’année 2017 pour avoir une croissance inclusive qui permet une répartition équitable des richesses et la création de davantage d’emplois, selon le document du projet du budget économique adopté, jeudi, par le Conseil des ministres.

Une croissance basée sur le secteur de l’agriculture et de la pêche

Le gouvernement prévoit d'atteindre ce taux en se basant sur une croissance du secteur de l’agriculture et de la pêche de 5,5% (contre 2,3% prévue en 2017) et le développement des industries manufacturières de 3,5 % (contre 3,5,% estimée pour l’année en cours), ainsi qu'une augmentation des industries non manufacturières de 2,4 % contre une baisse de la croissance des services marchands de 3,4% pour l'ensemble de l'année 2017 à 2,7% pour l'année 2018 avec le maintien de la croissance des services non marchands à 0,7%.

L'année 2018, une année décisive

Selon, le document du projet du budget économique, dont une copie est parvenue à l'Agence TAP, l'année 2018 sera une année décisive dans plusieurs domaines dont le lancement d'une nouvelle phase de croissance inclusive et durable pour parachever le processus de transition économique et pour accélérer le rythme des réformes structurelles, afin de restaurer la confiance en l’économie nationale.

Le budget économique œuvrera, également, à rétablir l’Etat de droit en affirmant une ferme volonté pour lutter contre toutes les formes de corruption, de contrebande et de commerce parallèle.

Tout mettre en œuvre pour réduire le déficit courant

L’objectif fixé pour l’année 2018 est d’accroitre le rythme des exportations, pour atteindre 5,3% contre des prévisions pour cette année de 4,5%. Les investissements devront s’élever à 7,6% du PIB, au cours de l’année prochaine contre 2,1% actuellement.

Le projet du budget économique préparé par le gouvernement de Youssef Chahed, a pour objectifs de réduire le déficit courant de 9% prévus pour toute l’année 2017 à 8,2% du PIB et de réduire les importations de 4,9% prévus pour cette année à 4,3% en 2018.

Selon le document, la programmation des ajustements et augmentations des prix sera en fonction du pouvoir d’achat du citoyen.

Cependant le taux d’inflation devrait passer de 5, 2% prévus cette année à 5,8%, au cours de la prochaine année.

L’investissement devra évoluer, en 2018, de 13% au prix courant, pour atteindre un volume de 21 395 MD, soit l’équivalent de 20,1% du PIB.

Les prévisions tablent sur une mobilisation de près de 3351 MD au titre des investissements directs étrangers contre 2530 MD prévus pour l’année 2017.

LIRE AUSSI: Interview de Youssef Chahed sur El hiwar ettounsi: Retour sur les moments clés

La Tunisie qui identifie, depuis 2011, des solutions pour sortir de sa crise n’a pu réaliser qu’un très faible taux de croissance, de moins de 1% pendant les six dernières années, ce qui maintient le taux de chômage à 15,3% en raison la régression de l’investissement privé et la prolifération de l'agitation sociale.

Ce jeudi 12 octobre 2017, le conseil des ministres présidé par le Chef du gouvernement, Youssef Chahed, a adopté le Projet de loi de Finances 2018, le projet de loi de Finances complémentaire 2017, et le projet de loi relatif à l'amnistie des infractions de change.

Le conseil des ministres a également, adopté le projet de budget économique pour l’année 2018, ainsi que plusieurs projets de décrets gouvernementaux dont le projet de décret gouvernemental relatif à la création d’une cour d’appel à Siliana.

Selon le FMI, la croissance économique en Tunisie s’établira à 2,3% à fin 2017, et à 3% en 2018

Le Fonds Monétaire International (FMI) a estimé que la croissance économique en Tunisie s’établira à 2,3% à fin 2017, rejoignant en cela les projections faites par la Banque mondiale.

Dans son dernier rapport, "Perspectives et politiques économiques mondiales", publié le 10 Octobre courant, sur son site web officiel, le FMI prévoit une taux de croissance de 3% en 2018, pour la Tunisie ainsi qu'une une légère amélioration au niveau du solde extérieur du pays, lequel passera de -8,7% en 2017 à -8,4% en 2018, alors que le solde était de l’ordre de -9% en 2016.

Même constat pour le chômage, dont le taux devrait atteindre 13% en 2017, et 12% en 2018, contre 14% en 2016.

Par ailleurs, le Fonds s’attend à une stabilisation au niveau de l'inflation, d’ici 2018, avec un taux de 4,5% en 2017 et de 4,4% en 2018.

Il est à noter que le FMI prévoit une croissance économique au Maroc de l’ordre de 4,8% en 2017 et de 3%, en 2018. En ce qui concerne l’Egypte, la croissance serait à hauteur de 4,1%, en 2017, et de 4,5%, en 2018.

LIRE AUSSI: Le ministre des Finances détaille le projet de loi de Finances 2018

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.