Patrimoine culturel et engagement civique des jeunes: L'UNESCO présente deux projets culturels d'envergure en Tunisie

Publication: Mis à jour:
Imprimer

C'est dans le cadre de son programme "Net-Med Youth", financé par l'Union Européenne, que l'UNESCO a lancé en mai dernier, un appel à projets ciblant le Maroc et la Tunisie, dans le but d'encourager la participation des jeunes dans la sphère publique de leur pays en plaçant la protection et la promotion du patrimoine culturel au cœur de ses préoccupations.

L'appel à projet – alors ouvert aux associations et organisations officielles de la société civile marocaine et tunisienne dont les membres acteurs du projet étaient âgés de moins de 40 ans – s'est clôturé en juin 2017.

Mis en place face au constat d'un manque d'actions concrètes dans le sens d'une valorisation du patrimoine culturel via l'engagement civique des jeunes, il faisait suite à la conférence régionale "Patrimoine culturel et identités: perspective de la jeunesse de la région arabe", organisée par l'UNESCO en mars dernier.

Celle-ci se centrait sur une question majeure: Dans une région comme la Tunisie, en période de transition, marquée par des mutations sociales et de nouveaux défis sécuritaires, "comment améliorer la participation des jeunes à la réflexion sur leur patrimoine culturel riche et diversifié et à la valorisation de celui-ci?"

L'appel à candidature a abouti à la sélection de deux projets en Tunisie: "Observatoire collaboratif du patrimoine" porté par l'association Édifices et mémoires et "Street art Museum: Uthina, mythes et légendes" porté par l'association Museum Lab.

"Ce que nous cherchons à appuyer via ces deux projets, c’est l’ancrage de la culture comme levier d’engagement et de participation des jeunes", explique Salma Negra, coordinatrice projet Net-Med et chargée d’Affaires, au HuffPost Tunisie.

"La transmission de savoir est une démarche indispensable à l’aboutissement des deux projets", ajoute Douja Mestiri, consultante et assistante projet Net-Med.

• L'association Édifices et mémoires œuvre pour la réappropriation et la revalorisation du patrimoine architectural tunisien. Érigée comme une véritable passerelle entre la recherche scientifique et l'action citoyenne, elle agit à travers le recensement, la réhabilitation et la mise à disposition de ressources.

Son projet "Observatoire collaboratif du patrimoine" consiste en la formation d'un groupe de jeunes observateurs du patrimoine, répartis sur l'ensemble du territoire tunisien, afin d'amorcer un état des lieux sur le patrimoine architectural durant deux mois.

Le groupe a ainsi pour mission de recenser les édifices patrimoniaux en collectant des informations, d'alerter sur l'état des édifices et de sensibiliser son entourage à la richesse du patrimoine.

Un travail d'observation et de recensement qui se déroule du 18 septembre au 10 novembre et qui fait suite à une formation suivie par les observateurs les 8 et 9 septembre derniers.

rzed

• L'association à caractère scientifique Museum Lab est investie dans la recherche et le développement de la médiation culturelle en Tunisie. Son laboratoire "place le numérique au service de la médiation culturelle dont le but est de renouveler le rapport du visiteur au musée et au patrimoine". Comme l'assure Hatem Drissi, responsable du laboratoire Museum Lab et initiateur du projet, il s'agit en premier lieu d'offrir une visite personnalisée, "grâce à une appropriation des contenus et à l’interactivité qu’ils proposent entre l’œuvre et son public".

Des expériences qui ont déjà porté leurs fruits dans "Mapping Sculpture In Carthago" au Musée archéologique à Carthage et "Coïncidence" à la basilique du Kef.

vezs

Son projet "Street art Museum: Uthina, mythes et légendes" est exécuté en collaboration avec l’Agence de Mise en Valeur du Patrimoine et de Promotion Culturelle et la Faculté des Sciences Humaines et Sociales de Tunis. Il offre la possibilité aux jeunes de développer un projet de médiation culturelle numérique à travers un programme soutenant les arts urbains en Tunisie.

Il vise en effet à former un groupe de 15 étudiants et 15 jeunes de la région d’Uthina en vue d’investir le site archéologique d’Uthina avec une installation numérique collaborative retraçant l’histoire de la ville.

Trois ateliers multidisciplinaires (Histoire et médiation culturelle, illustration, Nouvelles technologies et patrimoine) se déroulent ainsi du 25 septembre au 28 octobre 2017 au capitole du site archéologique d’Uthina.

L'ensemble de ces formations donnera naissance à la création d'un musée de graffiti numérique retraçant l’histoire de la ville. "Ce musée sera ainsi l'œuvre collective des jeunes habitants de la région, des étudiants de disciplines culturelles et des artistes."

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.