Le rôle changeant des directeurs des systèmes d'information

Publication: Mis à jour:
Imprimer

La numérisation et l'innovation technologique modifient la nature du travail des directeurs des systèmes d’information (DSI). Une enquête mondiale annuelle de Gartner sur les DSI a montré que "le rôle du DSI passe de l'exécutif de livraison à l'exécutif d’affaires, du contrôle des coûts et des processus d'ingénierie, à la conduite des revenus et l'exploitation des données".

Les résultats de ce sondage ont été présentés lors du récent Gartner Symposium. L’enquête a été menée sur "3160 DSI dans 98 pays" dans différents secteurs industriels « représentant environ 13.000 milliards de dollars de recettes/budgets du secteur public et 277 milliards de dollars en dépenses informatiques. Les résultats du sondage montrent que "95% des DSI s'attendent à ce que leur rôle change ou qu’il soit remixé en raison de la numérisation". Bien que la gestion des équipements IT soit importante, "elle prendra de moins en moins de temps" aux DSI. "Inévitablement, le travail du DSI s'étendra au-delà des rôles de livraison traditionnels à d'autres domaines de l'entreprise, comme la gestion de l'innovation et le développement des talents", indique l’étude de Gartner, intitulée "L’agenda 2018 : Maîtriser le nouveau métier du DSI".

"Le rôle du DSI doit grandir et se développer au fur et à mesure que les entreprises numériques se propagent et que les technologies perturbatrices, y compris les machines intelligentes, atteignent les masses", a déclaré Andy Rowsell-Jones, vice-président et analyste chez Gartner.

"L'enquête a montré que la majorité des DSI affirment que les tendances technologiques, en particulier la cyber sécurité et l'intelligence artificielle (IA), modifieront de manière significative, dans un proche avenir, la façon dont ils font leur travail. La cyber sécurité continue de menacer le paysage mondial en 2018 et 95% des DSI interrogés ont déclaré s'attendre à ce que les menaces à la cyber sécurité augmentent et affectent leur organisation", affirme l’étude.

La sécurité numérique occupe une "place prépondérante" dans l'agenda du DSI, car "35% des répondants ont déclaré avoir investi et déployé certains aspects de la sécurité numérique et 36% sont entrain de planifier" des démarches identiques. " Les DSI adoptent de plus en plus l’IA dans leurs organisations. L’AI est utilisée initialement, soit pour stimuler l'expérience client, soit pour lutter contre la fraude", ajoute Rowsell-Jones.

Au-delà de l'informatique

Les DSI interrogés dans le cadre de cette enquête classent l’AI, suivi de la sécurité numérique et de l'Internet of Things (IoT), en tant que "technologies les plus problématiques à mettre en œuvre". Et conviennent que ces technologies, en particulier l'IA, "exigent de nouvelles compétences, dont certaines peuvent être difficiles à trouver".

Le sondage a révélé que "la croissance est la priorité n°1" du DSI pour 2018. "L'utilisation de produits et de services numérisés devrait générer de nouvelles formes de revenus, de la valeur commerciale et de l’engagement des clients et des citoyens. Le défi pour les DSI est de savoir comment les développer pour fournir des économies de portée et d'échelle", affirme l’étude.

Selon l’étude, "au moins 84% des principaux DSI sondés ont la responsabilité de domaines de l'entreprise en dehors de l'informatique traditionnelle". "Les plus courantes sont l'innovation et la transformation". "Lorsqu'on leur a posé des questions sur leurs critères de réussite, les principaux DSI déclarent qu'ils sont déjà proches de la division idéale (de leur métier, ndlr) où l'accent est mis, en matière de paramètres de performance, sur les résultats commerciaux plutôt que sur la fourniture de services informatiques. "Sur la base des principales réponses des DSI, le solde idéal correspond à 56% des indicateurs liés aux résultats commerciaux, tels que la croissance des revenus, les marges commerciales et la stratégie d'affaires, et 44% liés à la livraison de services informatiques", affirme le document.

Mettre en œuvre le nouveau rôle

Ainsi, "79% des DSI rapportent que les entreprises numériques rendent leurs organisations informatiques plus "prêtes à changer", ce qui suggère que c'est un bon moment pour mettre en œuvre des changements aux organisations informatiques qui, à leur tour, devraient rendre la transition vers le nouveau le travail du DSI plus facile".

"La première partie du nouveau travail du DSI est de construire la force requise pour améliorer l'activité numérique de l'entreprise grâce au soutien de l'écosystème numérique. Cela implique l'embauche de nouvelles ressources pour mettre en place les structures d'équipes numériques appropriées. Certains DSI favorisent une équipe numérique distincte tandis que d'autres font de la numérisation une partie du travail quotidien de l'informatique et de l'entreprise. Cependant, 71% des meilleurs acteurs ont une équipe numérique distincte pour les aider à réduire leurs efforts de numérisation. La structure la plus courante pour ces équipes est de faire rapport au DSI".

Selon Rowsell-Jones, "dans ce nouveau monde, le succès des DSI n'est pas basé sur ce qu'ils créent, mais sur les services qu'ils intègrent". "L'organisation informatique passera du constructeur à l'acheteur, et le DSI deviendra un orchestrateur expert des services. Cela se produit maintenant, aujourd'hui", conclu l’étude.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.