L'exportation des poulets marocains vers l'Union européenne a-t-elle été refusée?

Publication: Mis à jour:
CHICKEN FARM
OLIINYKFOTO via Getty Images
Imprimer

AGRICULTURE - La Fédération interprofessionnelle du secteur avicole (FISA) met les pendules à l'heure. Le 9 octobre, le journal L'Economiste publiait un article titré: "Le poulet marocain refusé sur le marché européen". L'article faisait référence à un audit, ayant eu lieu en mars dernier, d'experts européens sur la production de viandes de volailles. Une visite d'inspection visant à exporter (ou non) celles-ci sur le marché européen.

Si L'Economiste affirme que l'UE a refusé l'exportation des poulets marocains, la FISA réfute cette version des faits dans un communiqué. La fédération reconnaît que cette première visite a mené à un rapport qui "a relevé certaines remarques axées sur la partie avale du secteur, connue pour la prédominance de l'informel".

Cependant, la FISA affirme également que "ce rapport n'a à aucun moment entériné une décision de l'Union européenne concernant l'exportation de nos produits".

Une seconde visite a d'ailleurs eu lieu en septembre et une troisième est programmée pour le mois de décembre pour évaluer l’aval de la filière (établissements d’abattage, de préparation et de transformation des viandes de volailles) et permettre éventuellement l’exportation des produits avicoles marocains vers l'UE.

Les experts européens avaient aussi émis un certain nombre de recommandations à l'Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA) lors de leur première visite.

La FISA profite de l'occasion pour régler ses comptes avec le journal Assabah. Dans son édition du 4 septembre, le quotidien arabophone affirmait que "les services vétérinaires relevant de l'ONSSA mènent des contrôles sur des produits importés supposés cancérogènes". Des propos que la FISA réfute, affirmant qu'"aucune preuve justifiant le contenu de l'article n'a été rapportée par le journal".

LIRE AUSSI: