Les logements AADL coûteront 20% plus cher

Publication: Mis à jour:
ALGERIA BUILDING
A general view shows newly constructed residential buildings in Ain Benian on the outskirts of the Algerian capital Algiers, July 8, 2013. Political and social pressures are combining to open Algeria's construction market to international competition, potentially making billion of dollars worth of contracts available to foreign companies. Housing supply has long been a source of public discontent in Algeria, which has a young and growing population of 37 million. Migration to the cities has pack | Ramzi Boudina / Reuters
Imprimer

Les prix des logements AADL coûteront 20% plus cher. La publication de l’arrêté interministériel fixant les éléments de calcul du coût de construction et du prix du logement destiné à la location-vente au 55e numéro du Journal officiel a fixé les nouveaux prix.

Ainsi les souscripteurs aux logements AADL programmes 2013 devront s'acquitter d'un supplément variant entre 600 000 et 690 000 da, selon le type de logement.
Les bénéficiaires sont appelés à verser 25% du reste du montant du prix du logement après déduction des aides consenties par l’Etat et doivent s’acquitter de la différence pendant une durée n’excédant pas 25 ans, lit-on dans ce même texte.

Le prix d’un F3 dont la superficie est de 70 m² est désormais de 2 689 000 DA au lieu de 2,1 millions de dinars, soit une augmentation de près de 600 000 DA l'unité alors que pour le F4 dont la superficie est de 85 m², le prix passe de 2,7 millions de dinars à 3 385 000 DA, soit une différence à la hausse de près de 685 000 DA.

Ce nouveau texte explique que le coût de réalisation de l’habitation destinée à la location-vente est fixé à 50 000 DA le mètre carré. S’ajoute à ce coût, le prix de réalisation des VRD qui est fixé à 589 000 DA par logement. Dans les autres articles de ce nouveau texte, sont citées les différentes aides de l’Etat à ce type de logement, à savoir l’abattement de 100% sur le prix de cession du terrain relevant du domaine privé de l’Etat et l’aide frontale de l’Etat fixée à 700 000 DA au profit de chaque bénéficiaire d’un logement.

Il est précisé dans l’article 5 de ce document officiel que l’Etat prend en charge le coût total de réalisation des VRD tertiaires au profit des logements AADL inscrits au programme de 2001-2002. Cette mesure ne s’applique pas aux logements inscrits au programme de 2013, où l’Etat ne prend en charge que 72% du coût de réalisation des VRD.

Les prix fixés restent toutefois soutenus par l'Etat puisque les coûts réels du marché sont beaucoup plus élevés.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.