Le pétrole remonte, encore soutenu par Nate et l'Arabie saoudite

Publication: Mis à jour:
OIL EXCHANGE
Stock market concept with oil rig in the gulf and oil refinery industry background,Double exposure | Kanoke_46 via Getty Images
Imprimer

Les prix du pétrole poursuivaient leur hausse mardi en cours d'échanges européens, soutenus par la perturbation de l'offre aux Etats-Unis après la tempête Nate et par de nouveaux efforts de l'Arabie saoudite sur ses exportations.

Vers 10H00 GMT (12H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en décembre valait 56,24 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 45 cents par rapport à la clôture de lundi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour le contrat de novembre, gagnait 41 cents à 49,99 dollars.

Le prix du Brent, qui avait atteint lundi 55,06 dollars, son plus bas niveau depuis trois semaines, se ressaisissait.

"L'ouragan Nate n'a pas perturbé l'activité des raffineries de la côte du golfe du Mexique aux Etats-Unis, mais a forcé les producteurs (de brut, ndlr) à évacuer des plateformes par précaution. En conséquence, 85% de la production de brut, soit 1,49 millions de barils par jour, était encore immobilisée lundi", ont commenté les analystes de PVM.

"Les prix ont également été soutenus par la faiblesse du dollar et par l'annonce d'une limitation des exportations de l'Arabie saoudite de plus de 500.000 barils par jour en novembre", a ajouté Michael van Dulken, analyste chez Accendo Markets.

La faiblesse du dollar, qui sert de référence aux prix du pétrole, permet aux investisseurs utilisant d'autres devises d'acheter des barils à bas coût.

L'annonce de l'Arabie saoudite intervient alors que les analystes s'inquiètent de voir la production de certains membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) augmenter.

Le cartel est engagé avec d'autres producteurs, dont la Russie, dans un accord de limitation de la production qui court jusqu'à mars 2018 et vise à rééquilibrer le marché mondial.

Les exportations de l'Arabie saoudite de novembre "seront au-dessus de celles de septembre, mais les intentions du Royaume restent claires. Dans leur effort pour rassurer le marché, Saudi Aramco a pris la décision inédite de prévenir à l'avance de ses projets pour novembre, ce qui représente une étape pratique et concrète", ont jugé les analystes de PVM.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.