Donald Trump, Rex Tillerson et les tests de QI

Publication: Mis à jour:
TRUMP AND TILLERSON
U.S. President Donald Trump and U.S. Secretary of State Rex Tillerson (R) attend a working dinner with Latin American leaders in New York, U.S., September 18, 2017. REUTERS/Kevin Lamarque | Kevin Lamarque / Reuters
Imprimer

Le président Donald Trump assure que les articles qui détaillent ses relations tendues avec le chef de la diplomatie américaine Rex Tillerson sont "bidons". Mais il semble cependant avoir été touché par certains des propos rapportés.

Selon la chaîne NBC News, le secrétaire d'Etat a qualifié le président américain de "débile" à la fin d'une réunion au Pentagone cet été, des propos démentis par son porte-parole.

"Je pense que c'est une fausse information", affirme Donald Trump dans un entretien au magazine Forbes publié mardi. Mais s'il l'a dit, je pense qu'il faudra comparer nos tests de QI. Et je peux vous dire qui va gagner", ajoute-t-il aussitôt.

Les révélations de NBC News avaient contraint l'ex-patron du géant pétrolier ExxonMobil à prendre la parole pour affirmer son soutien public et son "engagement en faveur du succès" du locataire de la Maison Blanche.

Peu après, Donald Trump avait assuré avoir "pleinement confiance en Rex", dénonçant une histoire "fabriquée par NBC".

Quelques jours plus tôt, il avait rabroué, dans une série de tweets, son secrétaire d'Etat pour avoir évoqué publiquement l'existence de canaux de communication visant à sonder les intentions de la Corée du Nord.

"Il perd son temps à négocier", avait-il écrit. "Conserve ton énergie Rex, nous ferons ce que nous devons faire."

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.