Le prix Nobel d'économie 2017 décerné à l'Américain Richard H. Thaler

Publication: Mis à jour:
NOBEL
DR
Imprimer

ÉCONOMIE - Le prix Nobel d'économie 2017 a été attribué à Richard H. Thaler, de l'université de Chicago a annoncé le comité Nobel ce lundi 9 octobre.

L'an dernier, le prix avait distingué Oliver Hart et Bengt Holmström pour leurs travaux sur "la théorie des contrats". Cette année, parmi les favoris, figurait notamment la Française Esther Duflo pour ses recherches sur l'économie de développement. Les travaux de l'américain Paul Roomer étaient également évoqués par certains journaux, tout comme les recherches relatives aux conséquences économiques du réchauffement climatique.

Mais l'académie de Stockholm a préféré un choix plus classique. Comme Richard H. Thaler, plus d'un tiers des lauréats du prix Nobel d'économie sont rattachés à l'université de Chicago, qui a donné son nom au courant économique.

La prise en compte des caractéristiques humaines sur les marchés

Richard H. Thaler a ainsi été récompensé pour ses travaux sur les mécanismes psychologiques et sociaux à l'oeuvre dans les décisions des consommateurs ou des investisseurs.

Il a montré comment certaines caractéristiques humaines, comme les limites de la rationalité et les préférences sociales "affectent systématiquement les décisions individuelles et les orientations des marchés", a expliqué le secrétaire général de l'Académie royale des sciences de Suède qui décerne le prix.

"Préférences sociales: des pluies inattendues font grimper la demande sur le marché des parapluies, mais une compagnie qui exploite la situation sera jugée impopulaire et boycottée"

Diplômé de l'université de Rochester (Etats-Unis), Richard H. Thaler a notamment théorisé le concept de "comptabilité mentale" expliquant la façon dont les individus "simplifient la prise de décision en matière financière en créant des cases séparées dans leur tête, en se concentrant sur l'impact de chaque décision individuelle plutôt que sur l'effet global", selon l'académie.

"Il a aussi montré combien l'aversion aux pertes peut expliquer pourquoi les individus accordent une plus grande valeur à une chose s'ils la possède que s'ils ne la possèdent pas", un phénomène appelé "l'aversion à la dépossession", a-t-elle poursuivi.

Joint par l'académie, Richard Thaler, qui va toucher 9 millions de couronnes suédoises (944.000 euros), s'est dit "très heureux" d'être récompensé par le prix Nobel et a dit promettre d'essayer "de dépenser son prix de la façon la plus irrationnelle possible".

LIRE AUSSI: