Le Maroc répond aux accusations de "non-respect des droits de l'homme" du ministre belge Theo Francken

Publication: Mis à jour:
THEO FRANCKEN
Facebook/Theo Francken
Imprimer

INTERNATIONAL - L'ambassade du Maroc à Bruxelles a vivement réagi aux propos du secrétaire d'Etat belge à l'Asile et à la Migration, le nationaliste flamand Théo Francken qui, comme à son habitude, enchaîne les sorties polémiques.

Dans une interview donnée au journal belge La Libre et parue samedi, il épingle le royaume, qu'il compare au Soudan et déclare qu'il y a "beaucoup de régimes dont on peut douter, de pays où les droits de l’homme ne sont pas respectés. À ce moment-là, on ne peut pas parler avec le Maroc non plus. Quand je vois les rapports de Human Rights Watch, d’Amnesty International, je ne peux que constater ces violations. Dans toute l’Afrique, au Moyen-Orient… Presque dans le monde entier, en fait".

Dans une mise au point adressée au ministre belge des Affaires étrangères, l’ambassade du Maroc en Belgique y exprime "ses vives protestations et sa profonde indignation suite aux déclarations du secrétaire d’État belge à l’Asile et à la Migration, M. Theo Francken". Des déclarations jugées "politiquement inacceptables", et qui témoignent d'"une méconnaissance avérée des mécanismes de coopération et de dialogue permanent entre les deux pays sur tous les sujets", ajoute l'ambassade marocaine.

L'ambassade ajoute regretter que ces propos viennent d'un représentant du gouvernement belge, d'autant que les relations très étroites entre ces deux royaumes ont atteint "un degré de densité exceptionnel à tous les niveaux à la faveur d'une coopération multiforme et des liens d'amitié forts et de haut niveau".

Provoc' et polémiques en série

Théo Francken n'en est pas à sa première polémique concernant le Maroc. Ses liens avec des groupuscules d'extrême droite et les propos qu'il tient sur les réseaux sociaux, pour lesquels il a fait l'objet d'une plainte pour xénophobie et homophobie, lui valent d'être souvent au centre de scandales. En 2014, le média belge RTBF avait publié un article sur des propos qu'il aurait tenus dans un statut Facebook en 2011, où il s'interrogeait, entre autres, sur la valeur ajoutée de la diaspora marocaine en Belgique. "Je peux me figurer la valeur ajoutée des diasporas juive, chinoise et indienne mais moins celle des diasporas marocaine, congolaise ou algérienne", avait-il écrit en substance.

En 2007, dans un email rendu public, il réagit à une affaire d'agressions homophobes commises dans la capitale belge, qualifiant les Marocains de "petits cons": "Cela n’a rien à voir avec nous mais avec le nombre élevé d’islamistes et de petits cons marocains. [...]", écrivait-il, avant de conclure: "Tous les musulmans en dehors de Bruxelles? Ce serait amusant".

LIRE AUSSI: