Pour la directrice du Women's Forum Chiara Corazza, "les femmes maghrébines sont inspirantes" (INTERVIEW)

Publication: Mis à jour:
CC
Women's Forum
Imprimer

Élégante, ornée de bijoux, une écharpe en soie sur les épaules, Chiara Corazza soigne sa féminité. Une féminité qui rime avec activisme, puissance et pouvoir. Ces attributs conçus comme des armes pour "changer le monde". Née en Italie, cette docteur en droit et diplômée de sciences politiques, parle cinq langues et réussit à créer des passerelles entre des femmes venues du monde entier.

Chiara Corazza entame sa carrière dans le journalisme avant de s'installer à Paris où elle rejoint le conseil régional d'Ile-de-France, ayant le poste de chargée des relations internationales. Elle lance ensuite une association mondiale des grandes métropoles (Metropolis). Depuis 2002, elle dirige Paris-Ile de France Capitale Economique, une association dont la mission est de renforcer l'attractivité de Paris auprès des investisseurs internationaux. Elle dirige le Women's Forum. Durant toute sa carrière, la promotion de la femme à grande échelle était au coeur de ses actions.

Women's Forum comme carrefour des femmes de différentes origines, c'est un univers qu'elle connait parfaitement. Jouissant d'un savoir faire et d'une aura, Chiara Corazza -qui ne se déclare pas féministe- oeuvre à mettre en relief les capacités des femmes dans les hautes sphères dominées par les hommes, et le succès est au rendez-vous, assure-t-elle au HuffPost Tunisie. (Interview)

cc

HuffPost Tunisie: Avec plus de 2000 participants, venus du monde entier, comment évaluez-vous cette édition du Women's Forum?

Chiara Corazza: Nous sommes évidemment ravis du grand succès de cette édition. Je crois que nous pouvons dire que ce fut un très beau rendez-vous. Le Women’s Forum for the Economy & Society est le grand rendez-vous des femmes leaders de notre planète – et des hommes (25% d’hommes).

Tous nos speakers sont des modèles de réussite et de combativité.

Nous avons souhaité organiser cette année le Global Meeting à Paris car la ville lumière est un haut-parleur et une plateforme internationale au même titre que New York, Shanghai et Londres. Sans compter que c'est la ville non seulement des droits de l'Homme, mais aussi de la femme. Comme l'ont justement rappelé lors de cette édition Valérie Pécresse (Présidente de la Région Ile-de-France), Anne Hidalgo (Maire de la ville de Paris), Florence Parly (Ministre des Armées) et Bruno Le Maire (Ministre de l'Économie et des Finances): Paris est une grande capitale économique.

d

Vous oeuvrez pour l'égalité et le rayonnement des femmes dans tous les domaines. En quoi votre démarche est différente du militantisme féministe?

Notre démarche est la suivante: nous souhaitons réunir les femmes leaders du monde entier au même endroit, afin de réfléchir ensemble aux défis qui nous attendent, de trouver des solutions et d’agir.

Ce débat pour l'égalité et la promotion des femmes ne peut se faire sans les hommes. C'est pour cela que nous souhaitons les inclure dans nos discussions. Ils sont, autant que les femmes, de grands acteurs du Forum. Nous avons eu cette année parmi nos speakers: Laurent Troger (Président de Bombardier Transportation), Patrice Caine (PDG de Thales), Jean Lemierre (Président du Conseil d’administration de BNP Paribas) et Michel Landel (Directeur général et Président du Comité exécutif de Sodexo).

d

Quel regard portez-vous sur la femme tunisienne et maghrébine en général et sur leur participation au Women's Forum?

Je les trouve inspirantes! Ce sont des combattantes, des femmes qui ne lâchent rien car leurs acquis sont souvent menacés. J'ai été subjuguée par les femmes tunisiennes quand je suis venue à Tunis l'année dernière pour l'Université d'automne des Femmes Tunisiennes et Françaises. J'ai vu leur courage, leur détermination et leur talent. Je souhaite d'ailleurs renforcer les liens entre le Women’s Forum et les femmes arabes et africaines: je pense à l'Algérie, au Maroc, à l'Egypte, au Liban, à la Syrie, à l’Éthiopie, à la Côte d’Ivoire et plein d'autres pays dans lesquels les femmes sont en train de révolutionner l’économie et la société. Elles sont en train de construire le monde de demain.

jj

Quel message adressez-vous aux Tunisiennes?

Continuez le combat! Souvent nous n'avons pas le recul pour mesurer ce que nous avons accompli. Vu d'ici je peux vous dire que ce qu'elles font est incroyable. Aujourd’hui les Tunisiennes sont un exemple et je rencontre tous les jours des personnalités du monde entier qui partagent cet avis.

Les personnes qui font bouger la législation tunisienne en matière de droits de la femme adressent un message fort au reste du monde arabe. Ces personnes construisent la démocratie de demain et le Women’s Forum les soutient.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.