Stromae "perd la boule" et fait une rechute à cause d'une réaction à un médicament anti-paludique

Publication: Mis à jour:
STROMAE
Concert of Stromae in Kigali (Rwanda) 17/10/2015 pict. by Raphael Cardinael © Photo News picture not included in some contracts (Photo by William Van Hecke/Corbis via Getty Images) | William Van Hecke via Getty Images
Imprimer

PEOPLE - Sa vie n'est plus vraiment "formidable". Stromae, qui se fait très discret depuis la fin de sa tournée Racine Carrée en 2016, s'est confié à Libération lors d'une interview croisée avec Karl Lagerfeld, le 6 octobre. Alors qu'il répondait aux question du journaliste et du fameux styliste, le chanteur a avoué avoir de gros problèmes de santé... et qu'il "perd la boule".

Lors de sa tournée en Afrique, en 2015, Stromae a pris un traitement antipaludique qu'il n'a pas du tout supporté. Hospitalisé, l'artiste belge avait alors dû être rapatrié en urgence en Europe et écourter sa tournée mondiale. Hallucinations, tête qui tourne, les effets sont durs, mais en mars dernier il affirmait être enfin guéri. Il semblerait que ce n'est plus le cas.

"J'ai fait une rechute il n'y a pas longtemps. Pour être honnête, j'ai été hospitalisé, donc là je suis encore un peu sous traitement, et c'est pour ça que je me réveille tard. J'ai fait une réaction au Lariam, un antipaludique, super super grave. J'ai fait une décompensation psychique. Je perds la boule complètement. C'est vraiment pas chouette", a-t-il expliqué en ce début de mois d'octobre à Libération.

Lorsque Karl Lagerfeld lui demande en quoi consistent les symptomes, Stromae répond: "Ça tourne dans la tête, et on a de grosses crises d'angoisse".

A cause de ses soucis de santé, le quotidien de l'artiste est chamboulé précise-t-il aussi: "(ses journée) généralement, commencent à midi. J'écris la nuit(...) je ne m'impose pas d'horaires compliqués. En dehors de ça, je suis assez facile à vivre. Je fais de la musique le soir, la nuit."

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.