Londres: Le conducteur qui avait fauché des piétons samedi a été relâché

Publication: Mis à jour:
LONDON MUSEUM
Police Officers and emergency workers are pictured on the site of a car crash outside the Natural History Museum at South Kensington, London on October 7, 2017. A car mounted the pavement outside the Natural History Museum in Exhibition Road, South Kensington, injuring 11 people. 9 people were taken to hospital. (Photo by Alberto Pezzali/NurPhoto via Getty Images) | NurPhoto via Getty Images
Imprimer

LONDRES - Le conducteur interpellé samedi après que son véhicule a renversé des passants à Londres, blessant onze personnes, a été relâché ce dimanche 8 octobre par la police, qui a conclu à un simple accident de la route, sans lien avec le terrorisme.

"Cet incident n'a pas de liens avec le terrorisme et je souhaite remercier les personnes qui sont venues en aide aux blessés", a déclaré un enquêteur, Darren Case. "Fort heureusement, il n'y a pas de blessés graves et la majorité d'entre eux ont quitté l'hôpital", a-t-il ajouté.

"Il a été relâché ce matin. L'enquête se poursuit", a cependant précisé la police londonienne dans un communiqué.

L'homme, âgé de 47 ans, avait été interpellé pour conduite dangereuse sur les lieux de l'accident, près du Muséum d'histoire naturelle, puis mis en détention dans un poste de police du nord de Londres. Lui-même blessé, il avait été brièvement hospitalisé. Il a été interrogé pendant la nuit de samedi à dimanche.

La police avait expliqué auparavant que l'accident s'était produit apparemment quand le véhicule était monté sur le trottoir, heurtant plusieurs piétons. L'incident s'est produit dans un quartier de l'ouest de la capitale britannique, qui abrite aussi le Victoria et Albert Museum, et qui est très fréquenté par les touristes et les familles. Des témoins ont fait état de scènes de panique.

Le Royaume-Uni a été frappé par cinq attentats depuis le début de l'année, faisant un bilan total de 35 morts. Trois de ces attentats avaient été commis en utilisant un véhicule.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.