Des consultations médicales à distance prochainement en Algérie ?

Publication: Mis à jour:
TELEMEDICINE
DENVER, CO - JULY 26: Dr. Jeff Hanson, left, a neonatologist at the Rocky Mountain Hospital for Children, talks with Dr. Jeff Brown at the Vail Valley Medical Center in Vail, CO. about Brown's patient, a 15-day-old infant. Dr. Brown's image can be seen on the top screen while Dr. Hanson's image appears below. Doctors in the NICU unit at the Rocky Mountain Hospital for Children are using telemedicine to video conference with doctors in rural and remote areas, such as Vail, CO, helping with medica | Kathryn Scott Osler via Getty Images
Imprimer

La télémédecine est-elle possible en Algérie? Le Docteur Boudemagh, neurochirurgien exerçant en Suisse semble y croire. Dans un entretien accordé au site Oumma., le médecin affirme vouloir développer la télé-médecine en Algérie.

Aujourd'hui, la télémédecine s'est déjà développée en Suisse et au Canada, explique-t-il et permet à un patient de consulter et d'avoir recours à des services de médecine "virtuelle". Diagnostic, ordonnance, conseil : cette application révolutionne le monde de la médecine.
Pour le spécialiste, le système de consultation à distance pourrait également s'adapter et apporter beaucoup aux Algériens.

L'application, créée par le docteur Boudemagh permet notamment au patient de prendre rendez-vous avec le médecin, avoir une consultation par appel vidéo, recevoir des ordonnances de votre médecin et consulter les conseils médicaux en ligne. Elle permettra également de prendre des photos en cas de problèmes visibles, afin que le diagnostic soit le plus exact possible. En cas d’urgence, les médecins orientent les patients rapidement vers les centres compétents.

"Cette technologie de pointe permet de sauver des vies mais aussi de réagir avec promptitude pour éviter des conséquences morbides" peut-on lire dans l'entretien avec le médecin.

La télémédecine pourrait également être un avantage d'un point de vue économique. En effet, selon la même source, elle permettra au pays de faire une économie de plus de 20% dans les coûts inhérents à la santé. "

Cependant, les médecins qui utiliseront la télémédecine devront bénéficier d'une formation avant de pouvoir exercer.

En ce qui concerne l'adaptation des patients, à ce type de système, Dr Boudemagh estime que les Algériens n'auront pas de difficultés à s'accommoder au domaine de la cyber-santé, l'Algérie étant un pays jeune et familier aux technologies de l'information et de la communication.

De plus, il estime que le grand nombre d'abonnés en téléphonie mobile et la couverture en 3G d'une bonne partie du pays est un terrain avantageux qui pourra permettre l'installation de ce type d'application.

Même si l'installation de l'application n'est encore qu'à l'étape de projet, le médecin déclare avoir reçu un bon accueil et des échos très favorables. Selon lui, certains médecins en Algérie utilisent même déjà l’Application MyMedApp lors de consultations à distance.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.