Tunisie: Un plan pour la maîtrise de l'énergie dans le secteur public

Publication: Mis à jour:
ELECTRIC METER
Waldo Swiegers/Bloomberg via Getty Images
Imprimer

L'Agence de maîtrise de l'énergie (AME) a signé, vendredi, à Tunis, un accord de coopération avec le Comité général de contrôle des dépenses publiques pour l'exécution d'un plan de maîtrise de l'énergie dans le secteur public.

Cet accord paraphé par le directeur général de l'AME Hamdi Harrouch et la présidente du comité général de contrôle des dépenses publiques Kouthar Néji, vise à intensifier le rôle de l'Etat dans l'application de la stratégie nationale de maîtrse de l'énergie, à travers l'élaboration d'un plan d'investissement à court et moyen termes et la fixation des indicateurs nécessaires pour le suivi de l'entrée en vigueur de ce plan.

Le plan d'action de cet accord se base sur quatre axes, notamment la mise en place d'un système de données au niveau de l'AME pour la collecte des informations relatives aux indicateurs de consommation de l'énergie et des dépenses publiques dans ce domaine, sachant que les contrôleurs des dépenses publiques doivent veiller à la crédibilité de ces informations et la régularité de leur périodicité.

Il s'agit également de comparer et d'échanger les indicateurs de consommation d'énergie des différentes administrations publiques et d'établir une plateforme commune pour la diffusion des guides des mesures techniques relatives au domaine de la maîtrise de l'énergie.

Le deuxième axe consiste en la réalisation des études nécessaires pour la préparation d'un plan d'action moyennant la fixation d'un calendrier pour la réalisation d'un audit énergétique des différentes administrations publiques et l'élaboration des études d'efficacité portant sur l'utilisation des énérgies renouvelables en vue de couvrir la consommation des bâtiments en relevant.

L'accord comporte, en outre, l'exécution d'un programme de renforcement des capacités des intervenants publics en matière de maîtrise de l'énergie dans les divers domaines technique, financier et règlementaire, en plus de la mise en place d'un système de gestion de l'énergie, selon la norme internationale "ISO 50001".

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.