"TRENDZ ": Les influenceurs web algériens ont désormais leur plateforme 2.0

Publication: Mis à jour:
A
Pi relations
Imprimer

La toile algérienne a désormais ses influenceurs web. Ils sont Youtubeurs, Blogueurs, Instagrameurs, et disposent d’une communauté en constante interaction avec leurs contenus. Cette notoriété ne passe plus inaperçue. Ces leaders d’opinions du web sont de plus en plus sollicités par les marques afin de diffuser leur contenu.

"TRENDZ", une plateforme leur est consacrée pour les connecter avec des marques algériennes à la recherche d’une plus grande visibilité sur les réseaux sociaux. La plateforme "TRENDZ" a été lancée par l’agence de relations publiques hybride "Pi Relations" pour fluidifier la relation les influenceurs DZ du web et ses entreprises clientes. Sonya Akli, responsable du pôle RP au sein de l’entreprise revient sur la genèse de cette plateforme "née du besoin de connecter les marques au leader influenceurs".

"Les besoins en visibilité sur la toile pour les marques et les entreprises algérienne sont devenus, ces dernières années, un réel levier de développement. Cette e-réputation se construit principalement sur les réseaux sociaux. Celle-ci est plus optimisée lorsqu’elle passe par un influenceur web, et cela les entreprises l’ont bien compris. Cependant pour approcher cette communauté des influenceurs et trouver le support adéquat au contenu que l’entreprise souhaite diffuser, cela reste difficile sans une mise en relation directe. C’est à partir de là que nous avons décidé de créer cet outil qui recense ces influenceurs, et renseigne sur leurs domaines d’influence", souligne Sonya Akli.

L’agence Pi Relations travaille depuis plusieurs années avec ces influenceurs. Aujourd’hui, et à travers "TRENDZ", elle souhaite valoriser davantage l’identité algérienne de ce contenu web. "Nous travaillons depuis plusieurs années avec les influenceurs et nous avons observé une réelle montée en compétence de ces jeunes talents. Si leurs audiences sont en constante croissance c'est principalement par la qualité des contenus mis en ligne. Il est donc nécessaire aujourd’hui de professionnaliser la relation influenceurs-entreprises pour un partenariat gagnant-gagnant" informe-t-elle.

Une sélection rigoureuse

Mise en ligne depuis une dizaine de jours, la plateforme "TRENDZ" propose déjà plus de 300 profils d’influenceurs. En accédant au site web les clients de l’agence Pi Relations peuvent se familiariser avec le parcours de ces talents digitaux, leurs domaines d’influence (entreprenariat, santé, cuisine, TIC, lifestyle… etc.), et leurs échanges avec la communauté web. Parmi ces influenceurs figurant sur la plateforme, la bloggeuse "Healthy Nes", dont la chaine YouTube est spécialisée dans la nutrition et diététique, Imene Shetae en Lifestyle, et la page Facebook "Soug n’Sa".

Concernant les thèmes des influenceurs Sonya Akli soutient que cette communauté a investi tous les domaines. La concurrence accrue a mené à l’émergence de sous-catégories d’influenceurs. "Si on prend à titre d’exemple les youtubeuses beauté, avant elles produisaient un contenu global, aujourd’hui chacune se spécialise dans un domaine précis comme la mode, le maquillage… etc.".

Pour l’élaboration de la plateforme "TRENDZ", l’équipe de Pi Relations a arrêté des critères de sélection précis. En premier lieu la qualité technique du contenu, par exemple le montage de la vidéo, le son, l’image, et l’information qui est présentée. Il y a également la notoriété web et l’interaction de la communauté avec le contenu de l’influenceur. Sur ce point, Mme Akli affirme que si "le nombre d’abonnés sur les pages des influenceurs est le premier critère qui attire l’attention", il ne faut pas, cependant, "se méprendre" car "certaines pages qui ont beaucoup d’abonnée mais le "reach" (la portée, ndlr) est faible ", précise Sonya Akli.

Dans ce sens, elle ajoute que la plateforme compte aussi des micros-influenceurs. Ces derniers ont peu d’abonnés mais disposent de plus d’engagement envers leur communauté.

Un double interlocuteur

Dans cette mise en relation entre influenceur et entreprise, l’agence "Pi Relations" joue le rôle d’intermédiaire. Elle apporte à ses clients la partie conseil qui consiste à déterminer quel est l’influenceur qui portera son contenu de la manière la plus pertinente.

Pour les influenceurs la plateforme devient un outil de promotion auprès des potentiels clients. En plus de la diffusion de contenus, les marques peuvent également acheter des espaces publicitaires auprès des influenceurs. L’agence se chargera de la négociation de ces contrats.

La responsable de cette nouvelle filiale de l’entreprise ne manque pas de préciser que l’objectif de "TRENDZ" ne se limite pas à la commercialisation de l’offre, il s’agit aussi d’accompagner ces influenceurs dans l’ascension qualitative de leur production digitale qui "est tout aussi importante". C’est pourquoi des ateliers de formation seront régulièrement organisés autour de différents thèmes, notamment la rédaction web, la prise de photo et de vidéo. Par ailleurs, la chaine Youtube de la "Trendz" permet aux influenceurs de promouvoir leur image à travers des vidéos où ils peuvent présenter leur parcours, centres d’intérêts, et autres domaines d’activités. La première influenceuse à passer derrière les caméras de la "TRENDZ" est Imene Shetae, la youtubeuse spécialisée dans le "Lifestyle".

Nouvel outil dans le paysage digital algérien, "TRENDZ" sera "continuellement évalué pour une plus grande efficacité", affirment ses concepteurs.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.