"Les Nuits du Mix", une plateforme marocaine dédiée à la musique électro

Publication: Mis à jour:
NUITS DU MIX WEBZINE
"Les Nuits du Mix", une plateforme marocaine dédiée à la musique électro au Maroc | Les Nuits du Mix
Imprimer

MUSIQUE - Alors que les festivals et soirées de musique électronique connaissent un succès grandissant au Maroc, les professionnels du milieu sont unanimes: la musique électronique manque de visibilité, d'espaces de partage et de synergie entre les différents collectifs qui essaiment dans le royaume.

Pour tenter de remédier à cela, Youssef Mirigue, journaliste, animateur et DJ qui officie sous le nom de Mirko Anderson, entend créer une plateforme de diffusion de contenus autour de la musique électro, baptisée "Les Nuits du Mix". "Il y a de plus en plus d'artistes qui font de la musique électronique et le public est de plus en plus large, mais les points de rencontre ne sont pas assez nombreux ou peu adaptés", explique-t-il au HuffPost Maroc.

Concrètement, "Les Nuits du Mix" sera un webzine, décliné sur plusieurs médias sociaux, à savoir Facebook, Twitter, YouTube et Instagram. Le site internet, encore en construction mais qui devrait être lancé dès la semaine prochaine, proposera aux internautes des reportages vidéos, des interviews d'artistes, des articles et un "agenda culturel" des différents événements liés à la musique électronique au Maroc.

Sortir les professionnels de leur "bled"

"Il n'y a pas assez d'échanges entre les acteurs du milieu, et entre eux et leur public. Chacun est un peu dans son 'oasis' ou dans son 'bled', à Rabat, Casablanca ou Marrakech", explique l'initiateur du projet. "Il faut qu'il y ait une vraie synergie entre toutes les composantes de cet univers qui a de plus en plus d'adeptes dans le monde et notamment au Maroc", ajoute-t-il.

Son idée part aussi du constat que de plus en plus d'artistes internationaux s'inspirent de la culture et de la musique traditionnelle marocaine pour la composition de musiques électroniques et, parallèlement, de plus en plus d'artistes marocains font de l'électro diffusée à un niveau international. "Et ils sont vraiment très bons", glisse Youssef Mirigue.

"On veut donc essayer de tisser un lien entre la riche histoire musicale du Maroc, les talents qui sont en train d'émerger aujourd'hui et les artistes marocains confirmés dans le monde", souligne-t-il. "Plus le public aura de références en la matière, plus il pourra déguster, découvrir, apprendre et appréhender la culture électronique".

Promouvoir les jeunes talents

Le fondateur des "Nuits du Mix" veut également faire découvrir au public l'histoire de la musique électronique "qui a de nombreuses racines africaines". "Les rythmes répétitifs des tam-tams ou de la musique gnaoua, par exemple, ont un même but: faire entrer le public en transe, l'objectif même de la musique électronique", rappelle-t-il.

Ce média "3.0", comme l'appelle son fondateur, autofinancé pour le moment, vise aussi à promouvoir - voire produire - les artistes peu connus, organiser des compétitions de DJ, des masterclass de production de musique électronique à travers des vidéos, et diffuser des sets intimistes en live, à l'image du projet "Boiler Room" lancé en 2010 à Londres.

"C'est une invitation faite aux artistes pour faire évoluer la culture de la musique électronique au Maroc", conclut Youssef Mirigue. "Car si chacun travaille dans son coin, personne ne pourra aller très loin!".

LIRE AUSSI: