Le roi d'Espagne Felipe VI accuse les dirigeants catalans de s'être mis "en marge du droit et de la démocratie"

Publication: Mis à jour:
Imprimer

INTERNATIONAL - Une prise de parole exceptionnelle pour le garant de l'unité de l'Espagne. Dans un discours d'une rare fermeté, le roi Felipe VI a accusé mardi 3 octobre les dirigeants indépendantistes de la Catalogne de menacer la stabilité de l'Espagne, comme vous pouvez le voir dans la vidéo en tête de l'article.

L'épreuve de force entre le gouvernement central et les dirigeants catalans, qui menacent de déclarer l'indépendance, a plongé l'Espagne dans sa crise la plus grave depuis le retour de la démocratie en 1977. Dans une charge aussi rare que cinglante, Felipe VI a accusé les dirigeants catalans de s'être placés "en marge du droit et de la démocratie" en organisant le référendum de dimanche.

Avec leur conduite irresponsable, ils peuvent même mettre en danger la stabilité de la Catalogne et de toute l'Espagne."

"Avec leur conduite irresponsable, ils peuvent même mettre en danger la stabilité de la Catalogne et de toute l'Espagne", a dit le souverain qui ne s'était pas exprimé sur la crise depuis dimanche. L'Etat doit assurer "l'ordre constitutionnel en Catalogne", a-t-il ajouté dans une allocution télévisée.

Face à cela, "c'est la responsabilité des pouvoirs légitimes de l'Etat d'assurer l'ordre constitutionnel et le fonctionnement normal des institutions, le respect de l'Etat de droit et l'autonomie de la Catalogne", a déclaré Felipe VI, sur le trône depuis 2014.

Aux termes de l'article 155 de la Constitution, jamais encore invoqué, le gouvernement peut obliger une région à respecter ses obligations constitutionnelles si elle les viole ou si elle "porte gravement atteinte à la l'intérêt général de l'Etat".

Ce bref discours sans précédent est le point d'orgue d'une journée marquée par des manifestations de masses en Catalogne, où les principaux syndicats avaient appelé à la grève générale.

Des centaines de milliers de personnes se sont mobilisées lors de manifestations d'étudiants, de pompiers ou de simples citoyens indignés par la violence dont ont fait usage la police nationale et la Garde civile contre les manifestants dimanche. Selon la police locale, près de 700.000 personnes ont manifesté dans plusieurs défilés à Barcelone et de nouveaux cortèges se formaient dans la soirée.

LIRE AUSSI: