La loi relative à la protection du patrimoine culturel sera révisée

Publication: Mis à jour:
UNESCO ALGERIA
ALGERIA - FEBRUARY 22: View of the ancient Roman city of Djemila (UNESCO World Heritage List, 1982), Algeria. (Photo by DeAgostini/Getty Images) | DEA / C. SAPPA via Getty Images
Imprimer

Le ministre de la Culture, Azzedine Mihoubi, a affirmé lundi à Batna que la loi relative à la protection du patrimoine culturel sera, à l’avenir, révisée pour faire face à ce qu’il a qualifié de "terrorisme culturel".

Lors de sa visite au musée de la ville archéologique romaine de Timgad, le ministre a indiqué que la révision de la loi 98-04 "nous permettra d’introduire des peines sévères en matière de lutte contre la contrebande des vestiges".

"La protection des trésors culturels n’est pas du seul ressort du secteur de la Culture, mais requiert la conjugaison des efforts de tous y compris les citoyens", a estimé le ministre qui a souligné que sa visite à ce musée, qui date des années 1930, vise à faire le point sur sa situation.

M. Mihoubi a appelé à réfléchir sur l’entretien des mosaïques, dont le nombre dépasse 80 au sein de ce musée et à envisager de les retirer des murs pour les placer sur des panneaux mobiles dans le cadre d’un projet futur.

Insistant sur l’importance de la mise en place de conditions de protection du musée et du site archéologique de Timgad, le ministre a indiqué que son département oeuvre en collaboration directe avec l’UNESCO et relevé l’impérative valorisation de ce patrimoine sur les plans touristique et économique.

M. Mihoubi a invité le Centre national des recherches en archéologique à poursuivre les opérations de fouilles sur le site de Timgad, classé patrimoine national en 1968 et patrimoine mondial en 1982, d’autant que celles-ci ont cessé depuis environ 60 ans.

Le ministre a reçu des explications sur le musée, fermé depuis un certain temps, ainsi que sur les vestiges qui y sont conservés dans la salle des mosaïques.

Il a également visité le site archéologique romain de Lambèse et ses deux musées ancien et nouveau, où des informations lui ont été données aussi sur le patrimoine de la cité et la récente fouille qui a permis l’exhumation en 2007 d’une mosaïque Phrixos et Hellé, considérée comme ‘‘exceptionnelle en son genre’’.

Le ministre a visité, par ailleurs, le site de la mosaïque de la tigresse, découvert la même année et a reçu des informations sur les conditions nécessaires pour la reprise des fouilles et l’entretien de la mosaïque trouvée sur ce site de 700 m2.

Selon les responsables du site, c’est la première fois que le site de la mosaïque de la tigresse est montré à la presse à l’occasion de la visite du ministre, lequel a également assisté à la cérémonie d’ouverture de la nouvelle année à l’université Batna-1 et devait également inaugurer la bibliothèque principale du pôle urbain Hamla 3.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.