JCC 2017: Les films tunisiens en compétition dévoilés, le cinéma algérien à l'honneur

Publication: Mis à jour:
TGTGT
Facebook/Journées cinématographiques de Carthage
Imprimer

La direction des Journées Cinématographiques de Carthage a annoncé lundi, la liste des films tunisiens en lice dans différentes catégories dans la compétition officielles de la 28e édition des JCC qui auront lieu du 4 au 11 novembre 2017.

Parmi eux dans la compétition "Longs-métrages de fiction", l'on retrouvera le film "La belle et la meute" de Kaouther Ben Henia qui avait reçu une standing-ovation en avant-première au Festival de Cannes. Deux autres films tunisiens concourront pour ce prix à savoir: "Mustapha Z" de Nidhal Chatta et "Vent du Nord"de Walid Mattar.

LIRE AUSSI: Cannes: Une standing ovation pour "La belle et la meute" de Kaouther Ben Hania. Un film saisissant

Dans la section "longs-métrages documentaires", on retrouvera "Au-delà de l'ombre" de Nada Mezni Hefaiedh, "Couscous: les graines de la dignité" de Habib Ayeb et "Gafsa année zéro" de Néjia Ben Mabrouk.

Dans la section "Courts-Métrages de fiction", "Aya" de Moufida Fedhila, "Apnée" de Insaf Arafa et "Les secrets des vents" d'Imen Nasri seront en compétition.

LIRE AUSSI: De "Super-Tunisian" à "Hors-Je": Voyage dans l'univers de Moufida Fedhila ou l'art libre et sans limites

Enfin, dans la catégorie des "courts-métrages documentaires", "Cloch’Art" de Manel Gatri sera le seul film tunisien en compétition.

Le cinéma algérien à l'honneur

La 28ème édition des Journées Cinématographiques de Carthage mettra à l'honneur cette année le cinéma algérien en proposant dans la programmation hors compétition 12 films entre classiques et modernes durant toute la période du festival.

Le premier film algérien qui sera projeté est le film "Crépuscule des ombres" de Mohammed Lakhdar Hamina, un chef d'oeuvre sorti en 2014, et qui traite une partie de l'histoire de la révolution algérienne et les horreurs des crimes collectifs et les tortures corporelles et psychologiques infligées aux prisonniers.



Outre le cycle de projections, l'Algérie sera à l'honneur à travers d'autres arts dont le concert musical consacré à la musique des films qui sera donné par l'Orchestre symphonique algérien avec la participation du musicien tunisien Amine Bouhafa.

Pour rappel, le directeur de la 28ème édition des JCC Nejib Ayed qui a été accueilli par le ministre algérien de la culture Ezzeddine Mihoubi le 24 septembre dernier, avait fait part de la volonté du festival de choisir l'Algérie comme invité d'honneur de la 28ème édition dans le cadre d'une programmation spéciale.

Le ministre algérien de la culture qui s'est félicité de cette initiative, avait fait part de l'engagement de son département à faire réussir ce rendre-vous cinématographique de manière à raffermir les relations de coopération culturelle entre les deux pays dans les différents secteurs.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.