Refusant de porter le tablier, les élèves du lycée pilote de Bizerte crient à la discrimination

Publication: Mis à jour:
LYCE BIZERTE
Lycée pilote Bizerte/Facebook
Imprimer

En Tunisie, la bataille pour l'égalité entre les femmes et les hommes continue. En matière d'héritage et de partage des tâches dans la vie quotidienne, les situations diffèrent mais la cause demeure la même.

Vendredi, les élèves du lycée pilote de Bizerte ont levé la voix pour dénoncer une discrimination flagrante infligée à l'égard des filles de l'établissement qui sont, contrairement à leurs camarades de sexe masculin, obligées de porter un tablier.

Tout a commencé quand une élève du lycée a été contrainte de quitter sa classe parce qu'elle ne portait pas de tablier. La jeune fille a annoncé qu'elle a été victime de discrimination et d'injustice. "C'est comme si le fait d'être une fille était un crime en soi, c'est comme si elle voulait faire de nous de futures femmes complexées qui se cachent derrière un tablier" a-t-elle exprimé en relatant les faits dans un post publié sur la page officielle du lycée. "Tout ce que je sais à présent, c'est que je ne porterai pas le tablier".

"Elles feront de nous ce qu'elles voudront, nous continuerons à nous battre pour l'égalité entre filles et garçons. Pour certains, ça peut être futile mais pour nous ça reflète les mentalités rétrogrades de notre société et la discrimination qui y persiste jusqu'à maintenant. Pourquoi alors nous rabâcher les oreilles avec l'égalité entre les deux sexes depuis le primaire? Ça sert à quoi d'étudier de telles valeurs sans les appliquer réellement?" a-t-elle ajouté.

Une campagne sous le nom "Manich Labssetha" (Je ne la porterai pas) a été lancée invitant toutes les lycéennes à refuser de porter le tablier afin de mettre un terme aux règlements injustes dans les lycées. Cette campagne réclame soit d'imposer le port du tablier à tous les élèves (garçons et filles), soit de l'enlever pour tous.

Tous les élèves du lycée pilote de Bizerte se sont habillés, le samedi 30 septembre, de blanc et noir pour faire appel "à une jolie tenue vestimentaire commune" qui garantit l'égalité entre les deux sexes, indique l'établissement.

Il est à noter que ce débat autour du tablier n'est pas nouveau. En septembre dernier, une campagne "Tabliers Pour Tous ou Tous Sans Tabliers" a beaucoup fait jaser sur la toile pour pointer du doigt ce code vestimentaire "sexiste" qui n'est qu'un "outil de discrimination", selon certains.

En 2015, Néji Jalloul, ministre de l'Éducation à l'époque, avait annoncé que le port du tablier pour les garçons allait devenir obligatoire, dans toutes les institutions éducatives publiques. Une mesure qui n'est pas appliquée partout.

LIRE AUSSI: Tunisie: Mobilisation sur les réseaux sociaux pour bannir le tablier pour les filles dans les lycées

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

À lire aussi sur le HuffPost Maghreb

Close
Des chiffres accablants sur la situation de la femme Tunisienne
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction