Emprunts extérieurs - L'Observatoire Tunisien de l'Économie s'interroge: "Où sont les amis de la Tunisie?"

Publication: Mis à jour:
TUNISIA 2020
(LtoR) Algerian Prime Minister Abdelmalek Sellal: Tunisian Assembly President Mohamed Ennaceur; the Emir of Qatar, Tamim bin Hamad al-Thani; Tunisian President Beji Caid Essebsi, French Prime Minister Manuel Valls and Tunisian Prime Minister Youssef Chahed (R) stand on stage during the opening ceremony of the 'Tunisia 2020' international investment conference on November 29, 2016 in Tunis. France and Qatar promised billions of dollars of financial support to Tunisia at the launch Tuesday of a co | FETHI BELAID/AFP/Getty Images
Imprimer

"Où sont les amis de la Tunisie?" s'est interrogé l'Observatoire Tunisien de l'Économie (OTE) dans une analyse publiée samedi.

Revenant sur les emprunt extérieurs de la Tunisie, l'OTE indique que les "amis et partenaire de la Tunisie" qui avaient promis 34 milliards de dinars d'ici 2020 n'ont toujours pas versé aucun appui budgétaire dans les caisses de l'État à juillet 2017.

L'appui budgétaire est défini par l'OTE comme étant "un prêt transféré directement dans le Trésor de la part de créanciers bilatéraux ou multilatéraux".

Face au déficit budgétaire, la Tunisie a dû se retourner vers les marchés financiers internationaux pour combler ce déficit. Ainsi deux grands emprunts ont eu lieu: Un premier de 850 millions d’euros réalisé sur les marchés financiers internationaux et un deuxième de 998 millions de dollar auprès du Qatar, "dont la moitié permet de rembourser un ancien prêt qatari sur lequel, sinon, la Tunisie aurait fait défaut" souligne l'OTE.

Face à cette situation, l'OTE reproche "le manque de soutien financier" à la Tunisie de la part de "ses partenaires".

S'interrogeant des retombées de la conférence "Tunisia 2020", l'Observatoire se questionne: "Ceci traduirait-il une résistance aux conditionnalités de réformes, contrepartie des prêts prévus?" de la part de la Tunisie.

Au mois de novembre 2016, la Tunisie a organisé la Conférence Internationale sur l’Investissement “Tunisia 2020”.

Plus de 4000 personnalités tunisiennes et internationales venues de 70 pays ont assisté à cet événement phare, avait alors déclaré Fadhel Abdelkefi, ministre du Développement, de l’investissement et de la coopération internationale à cette période.

Un portefeuille total de 34 milliards de dinars ont été mobilisés au cours de la conférence Tunisia 2020 dont 15 milliards de dinars, sous forme de conventions et accords signés et 19 milliards de dinars de promesses.

En février 2017, Eymen Errais conseiller du ministre du développement, de l'investissement et de la coopération internationale avait affirmé à l'agence TAP que plusieurs projets d'investissement en Tunisie étaient bloqués par les procédures administratives dont certains discutés lors de la Conférence Tunisia 2020.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.