Net recul du nombre de pensionnaires dans les foyers pour personnes âgées à Alger

Publication: Mis à jour:
FILES
DR
Imprimer

Le nombre de pensionnaires des foyers pour personnes âgées dans la capitale Alger a enregistré en 2017 un net recul, grâce à la mise en place du mécanisme de médiation familiale, a appris l'APS de la Direction de l'action sociale (DAS) de la wilaya d'Alger.

Le nombre de personnes âgées hébergées au niveau des trois centres d'Alger a connu en 2017 un "net" et "remarquable" recul à 76% avec 380 pensionnaires contre 500 en 2016, et ce grâce à la mise en œuvre du décret exécutif 2016, définissant les modalités de la médiation familiale et sociale pour garder la personne âgée dans son milieu familiale conformément à la loi portant protection des personnes âgées, a indiqué l'APS la Directrice de l'action sociale de la wilaya d'Alger, Saliha Maiouche la veille de la journée internationale des personnes âgées, célébrée le 1er octobre.

Elle a tenu à saluer, dans ce sens, les efforts des cadres de la DAS pour la réinsertion de ces personnes en faisant prévaloir la solution familiale et sociale au lieu des instances judiciaires.

Ainsi plusieurs résidents ont quitté récemment les foyers pour personnes âgées pour rejoindre leurs familles dans les wilayas de Tizi Ouzou, Chlef, Béjaia, Blida, Médea, a indiqué Mme Mayouche, citant le cas de 6 personnes du foyer de Dely Brahim, 12 de celui de Bab Ezzouar et 8 autres de celui de Sidi Moussa.

Un collectif d'assistants sociaux et de psychologues veillent sur les pensionnaires des foyers pour personnes âgées de Sidi Moussa qui accueille à lui seul 160 résidents des deux sexes, alors que eux de Bab Ezzouar et de Dely Brahim accueillent respectivement 120 hommes et 100 femmes.

Pour la journée internationale des personnes âgées, Mme. Maiouche a annoncé le lancement de "l'accueil du jour" au profit des personnes âgées au niveau des foyers de la capitale ainsi que des portes ouvertes dans le but premier de changer le regard sur ces espaces souvent perçus comme des gites pour malades mentaux, handicapés et vagabonds.

La wilaya d'Alger a consacré un budget pour le réaménagement, la restauration et l'extension des trois foyers de personnes âgées, a-t-elle rappelé.

Mme. Maiouche a ajouté que le centre de Bab Ezzouar a bénéficié de 1,8 milliard de centimes, le centre de Sidi Moussa, dont les travaux ont débutés récemment, de 3,9 milliards de centimes et le centre de Dely Brahim de plus de 8 millions de DA, ajoutant que les équipements de cuisine, de salles de bain ont été renouvelés à 100 %, auxquels s'ajoutent les plafonds et les dortoirs.

Dans le même contexte, la Directrice de l'action sociale de la wilaya d'Alger a indiqué que quelque 4000 personnes âgées de 65 ans et plus ont bénéficié de la pension forfaitaire fixée à 3.000 DA par mois, précisant que cette action s'inscrit dans le cadre de l'insertion de cette catégorie vulnérable, dépourvue de ressources, dans le filet social.

Rappelant les mesures de couverture sociale (carte Chifa) et soins à domicile au profit de cette tranche, elle a indiqué que ses services s'attèlent à l'actualisation et à la mise à jour du fichier des personnes nécessiteuses et handicapées au niveau de la wilaya afin d'en assurer les droits.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.