Ouyahia met le cap sur la production intensive des carburants

Publication: Mis à jour:
REFINERY ALGERIA
Ali DJENIDI via Getty Images
Imprimer

Cap sur la production intensive des carburants. En visite au pôle pétrochimique d’Arzew, le Premier ministre, Ahmed Ouyahia a instruit les cadres de Sonatrach à intensifier les efforts pour augmenter la production des carburants.

Une hausse de production des carburants qui permettrait de réduire la facture d'importation d'un milliard de dollars pour 3 millions de tonnes de gasoil et essence. Cette facture, avait déclaré lundi 25 septembre Mme Fatma Zohra Cherfi, secrétaire générale au ministère de l'Energie lors d'une conférence sur la promotion de l'utilisation de ce type de carburant, pourrait être nettement réduite par l'utilisation du GPL, carburant fabriqué à base de gaz de pétrole liquéfié.

Seulement, les chiffres concernant le GPL-c restent insuffisants. En effet, malgré une hausse de 28 %, sur les 15 millions de tonnes de carburants routiers consommés en Algérie, seuls 350.000 tonnes sont du GPL. Ces chiffres sont bien inférieurs aux objectifs fixés par l’État, avait déclaré la même source.

Aujourd'hui, le GPL-c n'est pas disponible au niveau de toutes les stations-services et souffre de longs délais d'installation.
Le directeur chargé des activités économiques au niveau de  l'Autorité de régulation des hydrocarbures (ARH),  M. Samir Houguelaouène,  a indiqué à l'APS que le maintien du prix du GPL-c à 9 DA et  l'augmentation des prix des autres carburants engendreraient une augmentation de la consommation du GPL-c à 500.000 tonnes.

Rappelons qu'aujourd'hui, seulement 260.000 véhicules consomment du GPL-c. Le délai de conversion d'un véhicule est passé de 98 jours en 2016 à 21 jours en 2017, selon le le Pdg par intérim de Naftal, Rachid Nadil. Une évolution considérable qui laisse  Naftal prévoire 145.000 conversions de véhicules par an à partir de 2019.

Dans le sillage des orientations gouvernementales, le PDG du Groupe Sonatrach, Abdelmoumen Ould Kaddour, a annoncé, que la raffinerie d’Alger sera opérationnelle début 2018 et que "ces projets permettront d’augmenter la production des carburants afin de répondre aux besoins nationaux", a-t-il assuré.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.