À Edmonton au Canada, des policiers et piétons renversés, les autorités parlent d'"un acte de terrorisme"

Publication: Mis à jour:
DDDD
TWITTER/LAUREL GREGORY
Imprimer

INTERNATIONAL - Cinq personnes, dont un policier, ont été blessées dans la nuit de samedi à dimanche 1er octobre à Edmonton, capitale de la province d'Alberta dans l'ouest canadien, après avoir été heurtées par des véhicules. La police a annoncé ce dimanche l'arrestation d'un suspect dans ce qu'elle qualifie "d'acte de terrorisme".

Un premier incident s'est produit samedi soir, vers 20h15, à proximité d'un stade où se déroulait un match. Une voiture a renversé à vive allure des barrières et heurté un policier en service. Un homme en est sorti puis a poignardé le policier à terre à plusieurs reprises avant de prendre la fuite à pieds, selon la police d'Edmonton. Selon l'agence Presse Canadienne, les jours du policier ne seraient pas en danger.

Un peu avant minuit, identifié à un barrage routier, le suspect a réussi à s'échapper à bord d'une camionnette qu'il a projeté ensuite sur des piétons dans deux endroits différents, selon le récit de la police. Le conducteur aurait ensuite perdu le contrôle de sa camionnette qui s'est renversée, selon des témoins cités par des télévisions locales.

La police a simplement mentionné l'arrestation dimanche d'un individu sans révéler son identité. "La police d'Edmonton a interpellé et placé en garde à vue un homme que nous pensons être responsable de ces actes de violence", a déclaré Rod Knecht, chef de la police d'Edmonton. "Nous pensons que c'est un individu qui a agi seul, bien que l'enquête en est à son tout début", a indiqué le chef de police.

"Nous pensons à ce stade que les deux incidents sont liés. Il est établi qu'ils seront traités comme acte de terrorisme", a-t-il précisé. Selon La Presse Canadienne, "un drapeau du groupe terroriste Daech aurait été découvert dans un autre véhicule lié au suspect".

Le Premier ministre canadien Justin Trudeau s'est déclaré dimanche "extrêmement préoccupé et indigné" par les attaques. "Je suis extrêmement préoccupé et indigné par cette tragédie", a déclaré le chef du gouvernement canadien, parlant d'"un attentat terroriste" sur "un policier (...) et d'autres personnes innocentes qui étaient venues encourager leur équipe de football". "Nous ne laisserons pas l'extrémisme violent prendre racine dans nos communautés", a affirmé Justin Trudeau.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.