Attaque à la gare de Marseille: la piste terroriste sérieusement envisagée

Publication: Mis à jour:
MARSEILLE
Travellers gather as at police secure the access to the Saint-Charles train station after French soldiers shot and killed a man who stabbed two women to death at the main train station in Marseille, France, October 1, 2017. REUTERS/Jean-Paul Pelissier | Jean-Paul Pelissier / Reuters
Imprimer

FRANCE - La piste terroriste est sérieusement envisagée suite à l'attaque au couteau perpétrée dimanche dans la gare principale de Marseille (sud de la France) qui a fait trois morts parmi lesquels deux passantes et l’assaillant lui-même.

L’auteur de l’agression a blessé mortellement les deux passantes avant d’être abattu par les militaires de l’opération "sentinelle". Selon l'AFP, citant une "source proche de l'enquête", "l'assaillant aurait crié 'Allah Akbar' en passant à l'acte".

Selon France 2, ce dernier aurait été identifié par la police. "Il s'agit d'un homme inconnu des services antiterroristes, connu pour une dizaine de faits de délinquance mineurs comme des vols à l'étalage ou du trafic de stupéfiants". Selon France Info, "les deux victimes sont des femmes. La première a été égorgée, la seconde poignardée au thorax et à l'abdomen". La chaîne précise également "qu'une des victimes avait une vingtaine d'années".

Le parquet anti-terroriste s’est saisi de l’affaire au moment où un important périmètre de sécurité a été mis en place sur lieux où le ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb, est attendu.

L'enquête de flagrance a été ouverte pour "assassinats en relation avec une entreprise terroriste", "tentative d'assassinat sur personne dépositaire de l'autorité publique en relation avec une entreprise terroriste" et "association de malfaiteurs terroriste criminelle". La piste terroriste a été évoquée eu égard notamment au mode opératoire suivie dans cette attaque, selon les médias.

Sur le terrain, un important dispositif de sécurité a été mis en place après l’évacuation de la gare et l’exfiltration des passagers.

Les démineurs ont été également dépêchés sur place pour la sécurisation des lieux.

Sur son compte Twitter, la police nationale des Bouches-du-Rhône a confirmé qu'une opération était en cours à la gare de Marseille-Saint-Charles et recommande "d'éviter le secteur".

Le trafic des trains a été interrompu à la gare de Masreille-Saint-Charles, a également annoncé la police.

LIRE AUSSI: Un homme abattu après avoir attaqué des passants au couteau à la gare Saint-Charles de Marseille