Tizi-Ouzou: suspicion d'un cas de typhoïde à Azeffoune, consignes pour ne pas boire l'eau de source

Publication: Mis à jour:
SPRING WATER
Human hands and clean water source, selective focus | ShotShare via Getty Images
Imprimer

Les habitants du village Achouva dans la commune d’Azeffoune (60 km au nord-est de Tizi-Ouzou) sont invités à ne pas boire provisoirement l’eau de source suite à la suspicion d’un cas de typhoïde, a appris vendredi l'APS de Direction locale de la santé et de la population.

Le cas suspecté est une femme âgée de 50 ans, qui a été admise jeudi à l’hôpital d’Azeffoune, pour des problèmes de diarrhées et de vomissements après avoir consommé l’eau d’une source, appelée Ahemam, se trouvant dans le village Achouva, a indiqué le Dr. Astouati Azeddine, chef de service prévention.

Suite à cette suspicion, une équipe de médecins du service prévention de la direction de la santé de l’Etablissement hospitalier spécialisé (EHS) d’Azeffoune et des éléments du laboratoire d’hygiène de wilaya se sont déplacés vendredi dans ce village pour effectuer des prélèvements, a-t-on appris.

Ces prélèvements ont concerné la source incriminée ainsi que les autres sources et puits se trouvant dans le village, a précisé Dr. Astouati, qui a observé que ces échantillons sont en cours d’analyse et les résultats seront communiqués dans trois jours, soit lundi prochain, ce qui permettra de confirmer si l’eau est contaminée ou pas.

Une équipe de l’unité de Tizi-Ouzou de l’Algérienne des eaux (ADE), dépêchée vendredi à Achouva, a appris de la commune d’Azeffoune que la source incriminée a été fermée par le bureau d’hygiène communal, mais des villageois ont fait fie de cette fermeture et ont continué à utiliser son eau pour la boisson, a relevé le directeur de l’ADE-TO, M. Berzoug Amar.

Des consignes sont été données aux villageois de ne pas boire l’eau des sources et des puits et d’utiliser l’eau du robinet, qui est traitée et dont la qualité est contrôlée par les services de l’ADE, jusqu’à l’annonce des résultats de l’analyse des prélèvements effectués qui définiront la potabilité ou pas de l’eau des sources du village, a-t-on souligné.

La malade suspectée de présenter des symptômes de typhoïde a été transférée vendredi au CHU Nedir Mohammed du chef-lieu de wilaya pour des prélèvements et son cas évolue positivement suite au traitement qui lui a été administré, a observé Dr Astouti.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.