Ghardaïa : lancement prochain des actions de régénération de l'Acacia raddiana

Publication: Mis à jour:
ACACIA RADDIANA
UNSPECIFIED - CIRCA 2003: Umbrella Thorn Acacia (Acacia tortilis subsp raddiana), Fabaceae, Sahara, Africa. (Photo by DeAgostini/Getty Images) | DEA / BALDIZZONE via Getty Images
Imprimer

Des actions de régénération et la multiplication des peuplements de l'Acacia raddiana, seront lancées prochainement à travers les zones arides et désertiques de la wilaya de Ghardaïa, a appris l'APS des responsables de la conservation des forêts de la wilaya.

"Elles seront concrétisées dès l'achèvement des tests effectués dans nos pépinières sur le comportement germinatif des graines d'Acacia sous différentes contraintes abiotiques", a expliqué le conservateur des forêts, Mohamed Abbes.

Longtemps délaissé, l'acacia "Talha" en arabe et "Absegh" en tamazight, est particulièrement bien adapté à la sécheresse et réputé également pour son efficacité dans la fixation du sol et la lutte contre la désertification. Il est plus que jamais devenu un arbre d'intérêt particulier auprès de la conservation des forêts de la wilaya pour sa régénération et sa préservation, a-t-il précisé.

Ces actions seront menées sur la base des résultats d'une étude de sauvegarde de l'Acacia réalisée par le Bureau national d'étude pour le développement rural (BNEDER), a indiqué ce responsable.

Consciente du rôle que peut jouer cet arbre endémique ''acacia'' une espèce menacée de disparition dans la région suite aux effets climatiques d'aridité, le surpâturage, le déboisement pour la fabrication de charbon et de l'urbanisation, la conservation des forêts a opté pour une stratégie ''ambitieuse'' visant la préservation et la régénération de cet imposant arbre acclimaté au climat aride et saharien de la région, a-t-il souligné.

''Avec des moyens raisonnables, des gestes écologiques simples et un ferme engagement de tous nous pouvons sauver cet arbre atypique et endermique du Sahara malheureusement mise en péril'', a affirmé de son côté le responsable du bureau de protection faune et flore de la conservation des forêts de Ghardaïa.

Cette espèce bien adaptée au stress hydrique et à la sécheresse, réputée également pour son efficacité dans la fixation du sol par son système racinaire, l'acacia est répandue au sud de la wilaya notamment dans la région d'El Menea sur une superficie de plus de 14.500 ha avec une densité de 20 à 30% , a fait savoir Abdelwahab Chedad.

Cet arbre, aux nombreuses vertus, joue un rôle majeur dans les régions sahariennes notamment comme fourrage pour l'alimentation du bétail, ses feuilles sont plus énergétiques que l'herbe bien qu'hérissées de redoutables épines et font le régal des herbivores notamment les dromadaires et chèvres sur les différents parcours traditionnels pour l'élevage.

Réputé chez les nomades pour ses nombreuses vertus médicinales, l'acacia est indispensable dans la pharmacopée traditionnelle saharienne notamment la gomme extraite de cet arbre, ses feuilles, ses fleurs et ses fruits, a également détaillé le même responsable.

Pour tenter de préserver et de multiplier son peuplement, les forestiers collectent systématiquement des graines qu'ils replantent ou conservent, afin de les tester dans les pépinières et d'empêcher toute nouvelle extinction d'espèce liée à la déforestation ou à la surexploitation de cet arbre dans les zones désertique au sud de la wilaya.

Ces actions doivent être suivies par d'autres opérations, dont celles de communication et de sensibilisations axées notamment sur la responsabilisation des divers acteurs concernés afin de protéger le développement naturel de cet arbre, a-t-il conclu.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.