L'Organisation internationale du travail s'alarme du taux de chômage en Afrique du Nord

Publication: Mis à jour:
POOR MOROCCO
Homeless boys look out at the Strait of Gibraltar near the port in Tangier October 10, 2009. More than 10,000 homeless minors live on the streets of Morocco, according to the Al Jaima association, an association that works with street kids. Most of them are victims of the drugs and the prostitution. REUTERS/Rafael Marchante (MOROCCO SOCIETY) | Rafael Marchante / Reuters
Imprimer

EMPLOI - Le nombre de chômeurs dans les pays d'Afrique du Nord inquiète l'Organisation internationale du travail (OIT). Réunie à Genève, en Suisse, le 26 et 27 septembre, l'agence spécialisée de l'ONU a tenu une conférence sur la nécessité d'"amplifier les actions en faveur de l’emploi des jeunes", notamment en Afrique du Nord.

"Avec un taux de chômage des jeunes qui atteint 28,8%, le double de la moyenne mondiale, les pays doivent adopter une réponse globale plus concertée pour remédier à la crise de l’emploi des jeunes en Afrique du Nord", a ainsi mis en garde l’OIT lors de la conférence qui rassemblait des représentants des gouvernements, employeurs et travailleurs d'Algérie, d'Egypte, de la Libye, du Maroc, de Mauritanie, du Soudan et de la Tunisie.

"Afin de combler le déficit d’emploi pour les jeunes en Afrique du Nord, nous lançons un appel aux partenaires sociaux, aux gouvernements, aux organisations d’employeurs et de travailleurs, ainsi qu’aux partenaires du développement, pour qu’ils renouvellent leur engagement et leur action en faveur de l’emploi des jeunes", a déclaré Deborah Greenfield, directrice générale adjointe de l’OIT pour les politiques. "Nous avons besoin d’une réponse politique forte pour inverser ces tendances".

Des tendances d'autant plus dramatiques pour les femmes, qui sont les premières touchées par le chômage dans la région. Selon l'OIT, seuls 16,6% des jeunes femmes sont économiquement actives en Afrique du Nord, c'est-à-dire qu'elles travaillent ou cherchent un emploi, contre 46,8% des jeunes hommes. Parmi ces actifs, 29,3% (24,1% des jeunes hommes et 44,4% des jeunes femmes) sont au chômage. Autre chiffre marquant relevé par l'OIT: environ 25% des jeunes travailleurs nord-africains vivent dans la pauvreté.

Au Maroc, le chômage touche davantage les personnes ayant un niveau de scolarité bas, note l'OIT dans son rapport élaboré en préparation de la conférence sur l’emploi des jeunes en Afrique du Nord. En 2012, le taux de chômage des Marocains ayant un niveau primaire était de 50,1%, contre 23,3% pour ceux ayant atteint un niveau secondaire, et 18,5% un niveau d'études supérieures. En 2015, la part des jeunes Marocains n'étant ni étudiants, ni employés, ni stagiaires a atteint 28,84%.

Particularité du Maroc par rapport aux autres pays de la région: les taux de chômage pour les femmes et les hommes, qui sont assez comparables. En 2016, le taux de chômage des femmes était de 10,9% contre un taux de chômage des hommes de 8,9%, bien que le taux de chômage des femmes soit légèrement en hausse ces dernières années, précise l'OIT.

Le poids du travail informel est également préoccupant pour l'OIT, qui estime que les jeunes "sont surreprésentés par rapport aux autres groupes d’âge dans le travail informel ou vulnérable". Aussi, près des deux tiers des femmes nord africaines et un tiers des hommes occuperaient des emplois vulnérables, selon l'OIT.

LIRE AUSSI: