"Elle voyage seule", le nouveau magazine digital pour voir l'Afrique autrement

Publication: Mis à jour:
IBTISSAM SAKHI
Ibtissam Sakhi
Imprimer

VOYAGE - Quand la passionnée de voyages, Ibtissam Sakhi, se déplace au Maroc et dans d’autres pays d’Afrique, c’est souvent des hommes qu’elle croise sur son chemin. Elle qui préfère voyager seule se retrouve toujours accompagnée d’un sentiment d’insécurité tout au long de son séjour. Une situation qu’Ibtissam refuse d’accepter mais qui ne peut être bousculée du jour au lendemain. La consultante en "user-experience" en est bien consciente et a donc décidé de contribuer au changement à sa manière: en ligne, en créant une plateforme appelée "Elle voyage seule", pour encourager les femmes à investir les espaces publics.

"Si on sort davantage dehors, de moins en moins d’hommes verront en notre passage à l’extérieur une forme d’agression", explique au HuffPost Maroc Ibtissam. "On pourra ainsi enfin vivre en réelle mixité sans se gêner l’un l’autre", espère celle qui a voyagé partout en Europe, au Sénégal, en Côte d’Ivoire, au Cap-Vert, à Madagascar, au Laos, au Cambodge, en Thaïlande, au Sri Lanka, en Indonésie et dans bien d’autres pays encore.

camper seule au Maroc, oui, tu peux. #camping #morocco #mountains #outdoor #nature #voyage #travel

A post shared by ellevoyageseulemagazine (@ellevoyageseulemagazine) on

Changer de perspective

Ibtissam décrit "Elle voyage seule" comme une plateforme collaborative où des femmes du monde entier, qu’elles soient artistes, médecins ou businesswomen, peuvent partager leurs histoires de voyage avec les internautes et raconter leurs aventures dans les pays d’Afrique et du Moyen-Orient. Loin des sites ou blogs de conseils de voyages au féminin, ce magazine digital vise à inspirer les femmes à travers les réalisations des voyageuses et les difficultés qu’elles ont surmontées lors de leurs aventures. Elle a déjà reçu plusieurs récits d’évasion, d’ouverture à d'autres cultures et de découverte de soi comme de paysages exotiques. Elle en sélectionnera les meilleurs, que ce soit au niveau de l’écriture ou au niveau de l’histoire elle-même, et les publiera sur la plateforme.

"On entend toujours ces histoires de voyages spirituels qui ont marqué la personne en allant à Bali, en Inde, ou autre… On les entend beaucoup moins quand il s’agit de pays arabes ou d’Afrique subsaharienne", dit Ibtissam. "Je veux aussi faire rêver les visiteurs du site en leur présentant les histoires de voyages dans ces pays-là justement et changer un peu les stéréotypes assignés à cette région du monde", explique-t-elle.

Les expériences d’autres voyageuses solo pourront rassurer quelques-unes et les encourager à visiter certains des endroits qu’elles croyaient jusque-là dangereux pour le sexe féminin. De plus, les visiteurs du site pourront voir en ces voyageuses des modèles à suivre qui peut-être leur insuffleront la graine du courage et les pousser à réaliser leurs rêves et à se lancer dans de nouvelles aventures.

Les internautes pourront notamment découvrir l’histoire de cette Italienne qui vivait en Espagne et qui est tombée amoureuse du Maroc à travers la calligraphie, chose qui l’a poussée a changé de vie, ou encore les périples de cette jeune Marocaine qui devient monitrice d’escalade et fait de sa passion pour ce sport extrême, son gagne-pain.

Une expérience digitale complète

Et pour ceux qui n’ont pas la patience de lire les mots des collaboratrices et préfèrent être stimulés audiovisuellement, Ibtissam et l’équipe de marocains qu’elle a réunie pour ce projet ont préparé des mini web-documentaires d’environ deux minutes pour suivre différentes voyageuses et aventurières dans leurs journées.

Derrière leurs écrans, les internautes auront l’impression de vivre dans la peau de la voyageuse puisque toutes les scènes seront filmées en POV ("point of view", ou caméra subjective). La caméra a été donc placée sur la tête ou le corps de chacune des stars du documentaire et les visages ne seront découverts qu’à la fin de la vidéo. Pour le premier web-documentaire, les internautes suivront une surfeuse dans sa journée et dompteront les vagues avec elle. Les prochaines vidéos offriront aux internautes l’occasion (virtuelle) de prendre de la hauteur en escaladant les montagnes, de voir le Maroc du ciel en volant en parapente, ou encore de faire monter son adrénaline en kayak.

La plateforme hébergera également une boutique de produits liés au voyage fabriqués par des coopératives au Maroc et dans d’autres pays d’Afrique, comme des œillères, des repose-cou, des gift-boxes, des cartes postales… Les bénéfices aideront à financer les ateliers d’"Elle voyage seule", notamment des ateliers d’écriture créative, des cours de photographie, ou encore des boot camps de survie (photo ci-dessus).

Le lancement de la plateforme est prévu en octobre mais la page Facebook du magazine digital a déjà été créée.

LIRE AUSSI: