555 migrants arrêtés en septembre par les gardes-côtes tunisiens, 3 fois plus qu'en août

Publication: Mis à jour:
MIGRANTS TUNISIA
A member of the Tunisia's national guard stops a fishing boat in the sea bordering Tunisia and Libya as they check vessels for illegal migrants trying to reach Europe on May 5, 2015 off the coast of Tunisia's southeast port of Zarzis. AFP PHOTO/FETHI BELAID (Photo credit should read FETHI BELAID/AFP/Getty Images) | FETHI BELAID via Getty Images
Imprimer

Selon un article publié par l'agence de presse anglaise Reuters, la marine tunisienne aurait arrêté plus de 550 migrants tunisiens et africains qui essayaient d'atteindre l'Europe par la mer, ce qui fait selon les chiffres officiels, près de 3 fois plus que le mois d'août.

Les bateaux interceptés étaient pour la plupart partis depuis les côtes du sud du pays. En août, seulement 170 migrants auraient été arrêtés.

Selon Reuters, les trafiquants d'êtres humains utilisent de plus en plus la Tunisie comme point de départ pour les migrants en direction de l'Europe. De son côté, les garde-côtes libyens, aidés par des groupes armés, auraient renforcé les contrôles.

"Nous avons réussi à déjouer de nombreuses tentatives dont le nombre a nettement augmenté. Cet afflux serait du à l'amélioration de la météo ainsi que la propagande des passeurs faisant la promotion de la Tunisie comme le point de départ le plus sûr pour les migrants", a déclaré à Reuters le porte parole de la garde nationale tunisienne, Khalifa Chibani.

Il a également déclaré que des femmes enceintes et des enfants avaient fait partie des migrants arrêtés.

Depuis le début de l'année, au moins 220 personnes ont péri en tentant d'atteindre les côtes européennes. L'Italie a déjà vu débarquer quelque 4.000 migrants en moins d'un mois sur ses côtes méridionales.

Selon l'ONU, plus de 5.000 personnes ont trouvé la mort l'an dernier en tentant de traverser la Méditerranée pour gagner l'Europe, pour la plupart depuis la Libye, pays où les réseaux de passeurs profitent du chaos politique et sécuritaire.

Il s'agit du bilan le plus lourd jamais enregistré.

Lire aussi
Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.